Les gestes barrières covid19 en entreprise : comment gérer la reprise d'activité ?

Depuis la fin du confinement de nombreuses questions se posent pour les entreprises quant à la reprise d’une activité pour leurs salariés. Préserver leur santé, celle de leur famille, mais aussi celle de leurs clients et de leur entourage. Retour en présentiel ou maintien du télétravail ? Comment protéger la santé de ses équipes tout en maintenant une activité stable et durable ?

Bien préparer la reprise d’activité : réorganiser ses locaux

Pour une reprise sereine pour tous, il faut allier au mieux protection de chacun et productivité. La protection des salariés passe notamment par des moyens matériels : barrière de protection en plexiglass, séparateur de poste de travail… plusieurs outils existent pour maintenir une distanciation sociale dans des entreprises accueillant plusieurs collaborateurs. Les dispositifs d’hygiène corporelle sont eux aussi essentiels à un cadre de travail sain : lavabos, gels hydroalcoolique, douches si nécessaire, la propreté individuelle doit être abordée en entreprise. Cela peut passer par des affichages, de la signalétique, rappelant les consignes sanitaires et gestes barrières :

-          Se laver les mains de façon régulière avec de l’eau et du savon ou du gel hydroalcoolique.

-          Maintenir une distance sociale d’au moins 1 mètre.

-          Se saluer sans embrassades et sans se serrer la main.

-          Eviter de se toucher le visage (nez, yeux, bouche).

-          Tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir. Ce dernier devant ensuite être jeté systématiquement dans une poubelle fermée.

-          En cas de symptômes, rester chez soit et prévenir son médecin afin de prendre un rendez-vous et d’effectuer un test de dépistage, si ce dernier le juge nécessaire.

La propreté des lieux et des surfaces est aussi essentielle. Rappelez à vos collaborateurs qu’ils touchent les mêmes surfaces au cours de la même journée, c’est pour cela que la propreté des locaux doit concerner tout le monde dans l’entreprise. Des outils comme les door-opener ou porte-clefs sans contact existent également pour éviter la prolifération de bactéries sur des zones communes ; comme les poignées de porte, les interrupteurs, les claviers…

Les contacts et échange n’étant pas les mêmes d’un métier à un autre, sachez que le ministère du Travail et les organisations professionnelles ont publié des fiches conseils et des guides, visant à rappeler les mesures sanitaires à respecter par secteur d’activité. Ces fiches sont à télécharger directement sur le site du Ministère du Travail.

L’Assurance Maladie à également mis en place une aide financière pour les PME et TPE (entre 1 et 49 salariés) et les travailleurs indépendants, ayant investit dans des équipements de protection depuis le 14 mars 2020. Cette aide concerne les équipements de mesures barrières et de distanciation sociale et les équipements d’hygiènes et de nettoyage (voir les modalités ici).

Toutes ces préoccupations doivent être celles de l’employeur, responsable de la santé et de la sécurité de ses salariés. Une étude d’évaluation et de prévention des risques est à effectuer dans chaque entreprise pour éviter que les collaborateurs se contaminent entre eux. Cette évaluation des risques liés au covid, sera à faire régulièrement, pour adapter au fur et à mesure les dispositions mises en place.

N’oubliez pas toute évaluation des risques doit être retranscrite dans le document d’évaluation des risques, comme l’oblige le Code du travail. Si un risque est détecté, alors l’employeur devra prendre les mesures nécessaires, mais s’il n’agit pas ou ne sensibilise pas à ce risque, alors le salarié peut de son côté exercer son droit de retrait.

Ce droit de retrait (issu des articles L. 4131-1), consiste à laisser la possibilité à un salarié de se retirer de sa situation de travail s’il considère que celle-ci peut représenter un danger pour sa santé, et s’il considère qu’aucune mesure nécessaire visant à informer ou à remédier à ce risque n’a pas été prise par l’employeur. En cas de désaccord ou de doute, c’est à un juge de décider si le motif du droit de retrait est valable ou non.

La prévention coronavirus en entreprise, en parler.

Chacun a vécu le confinement dans des conditions différentes, et ce, selon divers facteurs : isolement ou non, situation familiale, hébergement, capacité à gérer le télétravail… Au retour de chaque salarié en entreprise, ou à la reprise d’activité à distance, il est important d’échanger sur son ressenti et son expérience personnelle. En parler est aussi l’occasion de faire le point sur les conditions et la gestion du temps de travail : comment s’est passé le télétravail ? Est-il nécessaire d’être de nouveau en présentiel ? Quelles sont les suggestions d’améliorations ?

En parler c’est de plus l’occasion de rassurer et de faire le point sur la situation de l’entreprise. L’impact économique pour nombre d’entreprises a suscité chez beaucoup de professionnels une inquiétude légitime. C’est pourquoi les services de direction doivent également communiquer sur le retour et l’impact économique de cette crise sanitaire. Parler des décisions stratégiques futures, des éventuelles restrictions budgétaires, des mesures liées aux ressources humaines, c’est essentiel pour maintenir une communication interne transparente.

En somme, il est essentiel de faire le point au cours d’une réunion, dans vos locaux et par visioconférence pour ceux étant toujours en télétravail. Drivecase vous donne quelques conseils pour bien organiser celle-ci :

  1. En parler dès que possible. En effet dès le retour des salariés dans les locaux, les échanges informels vont accroitre : sur la crise de covid en elle-même mais aussi sur les éventuelles conséquences sur l’entreprise. Plus vous communiquerez tôt, plus les réponses aux questions de vos salariés seront appréciées et feront barrages aux éventuelles rumeurs.

  2. Ecouter ses salariés. Être à l’écoute de ses collaborateurs est un pilier dans le maintien d’une bonne communication interne. A situation inédite, vécu inédit ! Il est important que chaque personne n’ait pas le sentiment que ce virus, bien qu’encore méconnu sur beaucoup de points, soit un tabou dans l’entreprise. Partager, écouter, c’est recréer une cohésion d’équipe nécessaire à une bonne qualité de vie au travail. Les managers ont ainsi un rôle d’autant plus important à jouer. En effet le confinement à nécessité pour chaque responsable de refaire le point sur la situation personnelle de chaque salarié, pour rendre le télétravail possible et bien l’organiser. Cette écoute doit se poursuivre au moment du déconfinement.

  3. Sensibiliser et responsabiliser vos salariés. Comme indiqué précédemment, le retour des salariés à leur poste ne doit pas être synonyme de relâchement quant à l’application des gestes barrières. Chaque salarié a une responsabilité envers lui-même et ceux qui l’entoure dans la lutte contre le covid. Le gouvernement a mis en place des supports visuels (images, vidéos…) visant à expliquer l’importance des gestes barrières. Retrouvez également une large gamme de supports préventifs sur notre site internet.

  4. Expliquer les mesures mises en place : affichages, nouvelles installations sanitaires, accès au restaurant d’entreprise… toutes les mesures et les changements mis en place par l’entreprise en réponse au covid doivent être expliqués et compris.

  5. Maintenir le télétravail lorsque cela est possible et limiter les déplacements. En effet, beaucoup de professions peuvent être exercées à distance sans impacter la santé de l’entreprise. Pour les commerciaux ou autres salariés habituellement amenés à se déplacer, mieux vaux limiter leurs déplacements au maximum.

  6. N’oubliez pas d’échanger avec ceux toujours en télétravail. En effet, selon les postes, nombre d’entreprises n’ont pas fait revenir l’ensemble de leurs effectifs dans leurs locaux. Pour éviter que les salariés encore en télétravail ne se sentent lésés, et mis à l’écart des informations importantes liées à l’entreprise, il est essentiel que l’information circule au même moment auprès de toutes les personnes concernées. La réussite du télétravail en entreprise se retrouve dans la capacité à maintenir une cohésion sociale et un esprit d’équipe.

Suspicion de covid en entreprise, comment agir ?

Un collaborateur présentant des symptômes types : fièvre, toux, difficulté respiratoire, perte de goût, d’odorat… est susceptible d’être atteint du coronavirus. Pour éviter toute contamination, des mesures de prise en charge doivent être appliquées, à savoir :

-          Isoler la personne potentiellement contaminée dans une pièce dédiée tout en conservant une distanciation sociale avec elle. Faites appel à un SST (Sauveteur Secouriste du Travail) si vous en avez un dans votre équipe.

-          En cas d’absence de signe de détresse, invitez le salarié à contacter directement son médecin traitant.

-          En cas de signe de détresse, contactez directement le SAMU au 15, en communiquant toutes les informations concernant l’état de santé du salarié mais également les informations pratiques quant à l’accessibilité de vos locaux pour les équipes du SAMU.

-          Une fois le salarié pris en charge, en informer la hiérarchie, le service HSE ainsi que les équipes d’entretien de vos locaux. Le poste de travail du salarié pris en charge devra alors être entièrement nettoyé et désinfecté.

-          Si le cas de coronavirus est confirmé alors il faudra identifier toutes les personnes ayant été en contact avec l’employé en question et les placer en quarantaine.

Une fois ces différentes mesures appliquées, il est essentiel une nouvelle fois pour l’employeur d’être transparent sur les informations concernant la personne testée positive au Covid, mais également sur les mesures qui découlent. L’objectif étant de ne pas créer un mouvement de psychose dans l’entreprise, et de rassurer sur l’hygiène et la sécurité au travail.


Retour au FAQ.


Suivez-nous !