Des sanctions plus lourdes pour les utilisateurs de téléphone au volant

Entre Janvier et Mars 2017, la Prévention Routière a mené dans 80 communes une enquête d’observation. Les bénévoles ont étudié environ 21 000 véhicules en circulation et ont constaté que 7% des conducteurs étaient au téléphone en roulant et que 40% le tenaient dans leur main.

Alors que près d'un accident corporel sur dix est lié à l'utilisation du portable, les autorités veulent mettre un terme à ces mauvaises habitudes. La délégation interministérielle à la Sécurité routière proposera bientôt au ministre de l'Intérieur de verbaliser davantage les mauvais conducteurs. 

«Face à des automobilistes qui ont un comportement d'addiction à leur téléphone, il faut renforcer les sanctions», estime un haut responsable de l'institution. En décembre dernier, la Sécurité routière était déjà à l'origine du décret qui permet de sanctionner onze nouvelles infractions routières par vidéoverbalisation ou au moyen des radars fixes.

Parmi ces infractions figure justement l'usage du téléphone portable tenu en main. En 2015, 956 000 points de permis ont été retirés à des automobilistes surpris avec le téléphone à la main, ce qui représente 318 000 conducteurs verbalisés.

«Certains pays comme l'Italie réfléchissent à une suspension de permis de trois mois si un conducteur récidive après avoir été sanctionné une première fois pour usage d'un portable tenu en main, mais on peut aussi agir sur le prix de l'amende ou le nombre de points retirés», souligne la Sécurité Routière.

«Plutôt qu'une surenchère des mesures répressives», la déléguée générale de la Prévention routière prône des «actions de sensibilisation pour faire évoluer les comportements» : «Je ne suis pas en guerre contre l'usage du smartphone, mais je suis frappée de constater que 7 % des conducteurs prennent le risque d'utiliser leur téléphone en croisant un passage piéton», explique Anne Lavaud. Dans le cadre de la formation au permis de conduire, l'association exige la création d'un module spécifique sur le risque du téléphone au volant. Elle souhaite aussi que l'on impose aux entreprises le droit à la déconnexion pour les salariés dans le cadre de leurs trajets professionnels et que l'on généralise au sein des véhicules des applications automatiques permettant le blocage des «distracteurs» au volant.

Pour lutter contre cette addiction, Drivecase vous propose "CheckLaRoute" !

L'étui pour téléphone Checklaroute® de Drivecase est un excellent moyen de sensibiliser le grand public aux risques du smartphone au volant. Unique en son genre, l'objectif de cet outil est de dissuader les conducteurs d'utiliser leur smartphone lors de la conduite. Le fait de pouvoir ranger son téléphone dans un tel étui permet de réduire la tentation, notamment grâce à sa couleur opaque qui cachera la luminosité de l'écran lors d'une notification. A l'intérieur de chaque étui, se trouve une carte informative, rappelant les dégâts causés par l'utilisation du téléphone au volant, de quoi dissuader davantage les conducteurs.