1 Français sur 3 manque de sommeil au volant Une étude publiée le 17 mai 2018 par l’ASFA en partenariat avec l’association Prévention Routière montre que les automobilistes français manquent de sommeil. Ce phénomène se constate principalement sur le trajet domicile-travail, mais touche également les conducteurs en déplacement professionnel longue distance. Ainsi, 12% des conducteurs ont déjà connu un accident ou une situation dangereuse à cause de la somnolence.

La fatigue à l’origine de nombreux accidents

Sur les longs trajets, la fatigue est l’ennemi principal des conducteurs. 62% des sondés affirment ainsi avoir déjà lutté contre le sommeil lors d’un trajet sur autoroute. Ce chiffre reste stable par rapport à la précédente enquête menée en 2013. En revanche,le phénomène s’accentue désormais sur les trajets quotidiens puisque 42% des automobilistes admettent avoir somnolé au volant sur un trajet domicile-travail. Ils n’étaient que 37% en 2013.

32% déclarent ne pas avoir assez dormi avant de prendre le volant, peu important le type de trajet. Ce manque de sommeil peut être très dangereux, en effet 12% des conducteurs avouent « avoir vécu un bref assoupissement ayant provoqué un accident, un incident ou un sentiment de danger immédiat ». Cette problématique se fait davantage ressentir chez les Français qui travaillent en horaires décalés.

La Sécurité Routière tente depuis plusieurs années d’alerter les conducteurs face à ce risque majeur. Les statistiques montrent qu’un accident mortel sur trois sur autoroute est dû à l’endormissement. Prendre la route avec un manque de sommeil ou rester volontairement éveillé longtemps afin de parcourir plus de kilomètres provoquent les mêmes effets négatifs sur les capacités du conducteur que la présence d’alcool dans le sang.

Vous pouvez également sensibiliser vos collaborateurs aux dangers de la fatigue grâce à notre gamme complète de packs de prévention des addictions.