Une augmentation des excès de vitesse durant le confinement

Respectons les limitations de vitesse en période de confinement,

La diminution du nombre d’accidents de la route en ce mois de mars 2020 est inédite, -39,6% d’accidents. En effet en mars 2019, nous comptions 5536 personnes blessées contre 2965 cette année, une baisse considérable en conséquence de la période de confinement dû au COVID-19. Cependant, comme l’a exprimé David Julliard, Adjoint au Délégué de la Sécurité Routière, il s’agit là d’un chiffre « trompe-l’œil », car en cette période de confinement où le nombre d’usager sur les routes est nettement plus faible, le nombre d’accidents de la route, lui, devrait être proche de 0.

Diminution réelle du nombre d’accidents en période de confinement ?

Bien que les chiffres recensés par la Sécurité Routière pour le mois de mars 2020 soient extrêmement bas, ils ne reflètent pas pour autant un comportement plus responsable ou une prise de risque plus faible des automobilistes, au contraire. Tout d’abord, ces chiffres ont diminué par l’absence de cyclistes ou de piétons sur les routes, mais également par la diminution du nombre d’automobilistes, encouragés par l’Etat à rester au maximum chez soi. Cependant la baisse des accidents reste supérieure au trafic sur les routes, il s’agit donc malgré tout d’un chiffre supérieur à ce qui était attendu par la prévention routière, et donc, une diminution des accidents faussée. Comment expliquer ce chiffre ? Tout d’abord il a été observé ces dernières semaines que les accidents subsistants sont pour la plupart causés par une inattention du conducteur ou par un excès de vitesse. En effet en cette période de confinement, beaucoup oublient que certaines personnes sortent encore pour leurs achats de premières nécessités, les automobilistes s’attendent donc moins à croiser d’autre usagers sur les routes. De plus, l’absence de véhicules confère aux conducteurs un sentiment de désinhibition, leur donnant l’impression de pouvoir rouler à des vitesses excessives sur les axes routiers. On observe dans la plupart des cas, que les automobilistes contrôlés pour excès de vitesse sont des conducteurs de véhicules utilitaires ou professionnels.

Ainsi bien qu’une diminution de près de 40% du nombre d’accidents de la route semble positive, d’autres chiffres le sont moins. En effet lors de la semaine précédant le confinement (du 9 au 15 mars), il y avait eu 12% d’excès de vitesse en moins enregistrés par les radars de contrôle par rapport à la semaine du 30 mars au 5 avril. La semaine dernière de nombreux excès de vitesse ont été enregistrés sur les routes : 151 km/h au lieu de 130 sur l’autoroute A7, 136 km/h au lieu de 80 sur la départementale 541, 146km/h au lieu de 80 sur la RD 38… Les excès de plus de 50 km/h, eux, ne cessent d’augmenter.

Ainsi la Sécurité Routière en appel à la responsabilité de chacun pour maintenir un comportement sécuritaire et respectueux du code de la route, notamment en cette période de saturation des services hospitaliers face à l’épidémie du COVID-19.

Sources :

https://5minutes.rtl.lu/actu/frontieres/a/1496918.html

https://www.ouest-france.fr/societe/securite-routiere/securite-routiere-avec-le-confinement-le-nombre-de-morts-sur-les-routes-baisse-de-39-6-en-mars-6806148

https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/il-roule-a-260-km-h-sur-l-autoroute-les-gendarmes-l-intercepte-1586627035

https://www.leprogres.fr/societe/2020/04/11/confinement-et-securite-routiere-moins-de-morts-plus-de-grands-exces-de-vitesse