Confinement : les grands excès de vitesse en hausse

D’après les constats de la Sécurité Routière, les grands excès de vitesse, supérieurs de 50 km/h à la vitesse maximale autorisée (VMA), ont connu une hausse de 50% depuis le début de la deuxième période de confinement. Ces chiffres sont comparables à ceux de printemps, malgré des routes tout de même moins dégagées lors du second confinement.

Un relâchement et une envie de s’affranchir des contraintes

Lors des deux premières semaines de novembre, et en comparaison avec les mêmes semaines de l'année dernière, les radars automatiques ont constaté une augmentation de 22% du nombre d'excès de vitesse supérieurs de 40 à 50 km/h à la VMA. Cependant, les excès de vitesse inférieurs à 20 km/h ont quant à eux diminué de 30%.

"Inquiétant, mais malheureusement pas étonnant", selon Marie Gautier-Melleray, la Déléguée interministérielle à la sécurité routière (DISR), ce phénomène serait lié à la tentation de vouloir accélérer sur des routes dégagées, suite à une circulation moins importante en période de confinement.

Selon la Sécurité routière, ces excès de vitesse seraient à l’origine d’un relâchement de la population dans un monde de contraintes. Pour la DISR, "L'explication qui paraît la plus naturelle mais méritera d'être affinée, c'est que ces personnes, qui subissent de fortes contraintes liées au confinement, jugé pesant, aient envie dans d'autres domaines de s'affranchir des contraintes". Elle rappelle également que "la vitesse était la première cause d'accidents mortels en France".

La vitesse, cause principale des accidents mortels en France

La DISR craint que, comme lors du confinement de printemps, "les Français prennent de mauvaises habitudes et les gardent" une fois les restrictions levées et le trafic redevenu plus dense. "Lors du déconfinement, les grands excès de vitesse avaient diminué très progressivement et on n’avait retrouvé un niveau proche de la normale qu’à la fin de l’été", précise Marie Gautier-Melleray.

La Sécurité routière espère voir, en novembre, se poursuivre la baisse du nombre de morts sur la route déjà constatée en octobre (-22,6%), explicable en partie grâce aux effets du couvre-feu. Mais elle redoute cependant qu'elle ne "soit pas si importante qu'elle devrait l'être", comme pendant le confinement du printemps, où le nombre de personnes tuées avait diminué de moitié.

Parce que chez Drivecase il nous tient à cœur d’accompagner les entreprises et les collectivités dans leur stratégie de prévention routière, nous vous proposons une large gamme de matériel pédagogique destinée à sensibiliser les conducteurs sur les dangers de la route.

Notre radar pédagogique mobile représente un outil de sensibilisation très efficace : il signale la vitesse des usagers en temps réel, tout en transmettant un message de sensibilisation ou d’alerte (ralentir, prudence, danger…). Outils à fort impact psychologique et visibles directement, les radars pédagogiques sont très dissuasifs et visibles de loin. De plus, facilement paramétrable et mobile, notre radar pédagogique est facile à installer et à déplacer. Grâce à son logiciel intégré et son boîtier muni d'un branchement USB et système Bluetooth, il vous permet de récupérer facilement les données relevées par ce panneau. Ainsi vous pourrez récolter les informations liées au nombre de véhicules, à la vitesse de déplacement et aux horaires de passage.

Procurez-vous également nos flyers de sensibilisation, totems enrouleurs ou encore nos réglettes de sensibilisation aux infractions routières, personnalisés à l’image de votre entreprise. Pour animer des ateliers de prévention, ou en cadeau pour vos collaborateurs, ces accessoires de prévention routière responsable démontrerons votre intérêt pour la sécurité de tous !