Hypothermie : comment l’éviter ?

Hypothermie : comment l’éviter ?

L’hypothermie est une baisse anormale de la température corporelle. Même si certains signes peuvent alarmer, elle peut parfois passer totalement inaperçue, ce qui la rend encore plus dangereuse. Contrairement aux idées reçues, une crise d’hypothermie ne se déclenche pas seulement à cause d’un environnement glacial. Elle peut en effet avoir d’autres causes qu’il est important de connaître pour l’éviter. Voici donc des conseils qui peuvent vous permettent de l’anticiper en fonction de son degré de gravité.

Naviguer au sein de l'article

Qu’est-ce au juste l’hypothermie ?

L’hypothermie se caractérise par une baisse non justifiée de la température du corps. Chez l’homme, il est important de savoir qu’une température normale se situe entre 36 et 37.5°C. Si celle-ci chute en-dessous de 35°C, on parle alors d’une crise d’hypothermie. Bien souvent, elle se déclare lors d’une longue exposition du corps au froid. En effet, pour se protéger, l’organisme va augmenter de manière considérable sa production naturelle de chaleur. De plus, grâce à un instinct de survie tout aussi naturel, le corps va privilégier l’apport de sang aux organes vitaux. De plus, il existe différents degrés de gravité d’une hypothermie, à savoir :

  • Entre 32 et 35°C : on parle d’une hypothermie modérée.
  • Entre 28° et 32°C : l’hypothermie devient grave.
  • En-dessous de 28°C : l’hypothermie est d’une gravité majeure. Les fonctions vitales, et en particulier le système cardiovasculaire, se retrouvent réellement en danger.

En cas d’hypothermie, il est fondamental de retenir la chaleur corporelle.

Munissez vous d’une couverture de survie !

Quelles sont les causes d’une hypothermie ?

Il ne faut pas croire que les causes d’une hypothermie sont seulement environnementales. En effet, il ne suffit pas d’être exposé longtemps dans un grand froid, ou encore de se retrouver sous une avalanche de neige ou de tomber dans une eau gelée pour déclencher une crise. D’autres causes, plus méconnues, peuvent également engendrer une hypothermie, comme :

  • Une endocrinopathie (notamment dans le cas d’une hypopituitarisme, d’une hypothyroïdie, ou encore d’une hypocorticisme), qui provoque alors une diminution de la production de chaleur par le corps. Certains facteurs carentiels (comme un âge avancé, une malnutrition ou encore une hypoglycémie et un exercice physique intense) peuvent engendrer une crise d’hypothermie.
  • Des anomalies au niveau du système nerveux périphérique ou au niveau du système nerveux central (en cas de diabète ou bien de neuropathies) peuvent déclencher des anomalies de la thermorégulation.
  • Une vasodilatation toxique ou encore des problèmes dermatologiques (comme une dermatite ou une brûlure) peuvent augmenter la perte de chaleur corporelle.
  • Des hypothermies thérapeutiques (comme une greffe cardiaque qui se déroule mal).
  • Des polytraumatismes, des chocs émotionnels, mais aussi des états septiques bactériens, viraux ou même parasitaires, sans oublier une insuffisance rénale chronique peuvent être des causes importantes d’hypothermie.
hypothermie: comment l'éviter ?

Quels signes chez l’adulte et l’enfant ?

Afin de pouvoir éviter une crise d’hypothermie, il est essentiel d’en connaître les signes chez l’adulte comme chez l’enfant.

Chez l’adulte

Hormis dans une situation de grand froid, l’hypothermie se déclenche petit à petit au point parfois, de passer totalement inaperçue. Voici donc les symptômes principaux lors d’une crise d’hypothermie chez l’adulte :

  • Des frissons
  • Une chair de poule
  • Un engourdissement de toutes les extrémités
  • Un débit de parole saccadé
  • Des difficultés à marcher et à se mouvoir
  • Des pertes de mémoire, de jugement
  • Un manque d’attention
  • Une peau qui devient froide et grisâtre
  • Une grande fatigue et des longs moments de somnolence

En cas de crise d’hypothermie très grave, d’autres symptômes peuvent apparaître comme un ventre froid, une respiration ralentie et un regard totalement perdu dans le vide et un refus total de s’alimenter. Dans ce cas extrême, les frissons disparaissent et la victime peut perdre connaissance ou faire un arrêt cardiaque ou respiratoire. Si elle n’est pas prise en charge dans les plus brefs délais, le décès est hélas possible.

Chez l’enfant

Les signes d’une hypothermie chez l’enfant sont différents de ceux qui se déclenchent chez l’adulte. En effet, sa peau se pare de marbrures et de rougeurs et devient totalement froide. Enfin, un engourdissement général s’empare de son corps au point de lui faire perdre connaissance.

Si une personne ou un enfant souffre de ces signes cités, il faut absolument appeler les secours.

En cas d’hypothermie, il est fondamental de retenir la chaleur corporelle.

Munissez vous d’une couverture de survie !

Des conseils pour éviter une hypothermie

Outre les causes médicales qui nécessitent des traitements particuliers et adaptés, il est possible de prendre des précautions afin de bien vous protéger du froid.

  • Afin de retenir la chaleur corporelle, n’hésitez pas à porter plusieurs couches de vêtements.
  • Bien couvrir toutes vos extrémités des mains et des pieds qui sont très sensibles au froid avec des gants. Couvrez-vous également bien la tête avec un bonnet chaud car, 20% des perditions de chaleur du corps passent par la tête
  • Si vos vêtements sont mouillés, il faut impérativement les retirer et enfiler des vêtements bien chauds et secs. En effet, un vêtement mouillé perd jusqu’à 90% de ses capacités isolantes
  • Bouger sans interruption si cela est possible pour vous réchauffer et faire circuler le sang dans toutes les parties du corps
  • Buvez régulièrement afin de garder votre corps bien hydraté
  • Abritez-vous un maximum du vent si cela est possible
  • Evitez absolument l’alcool. Contrairement aux idées reçues, l’alcool ne réchauffe pas l’organisme car, c’est une fausse impression. Même si les vaisseaux sont dilatés, la température de votre corps baisse d’un demi-degré chaque fois que vous consommez 50 grammes d’alcool. Il vaut donc mieux boire une boisson chaude comme un chocolat ou un café.
  • Mangez des aliments à forte teneur énergétique comme du chocolat ou un carreau de sucre (si vous êtes en capacité de vous alimenter)
  • Utilisez une couverture de survie

Si cela est possible, il faut donc éviter au maximum les longues expositions au froid saisissant.

Les gestes à éviter

Pour éviter d’aggraver une crise d’hypothermie, certains gestes sont totalement à éviter, notamment :

  • De prendre un bain chaud dans le but de vous réchauffer
  • De masser vos extrémités pour favoriser la circulation sanguine
  • De boire de l’alcool

Partager cet article :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

D'autres conseils prévention à découvrir