Les effets de l’alcool sur la confiance en soi

Les effets de l’alcool sur la confiance en soi

L’alcool est une substance psychoactive qui doit être consommé avec modération. Si boire de l’alcool fait partie des plaisirs quotidiens de la vie, cela n’est pas sans effet négatif sur la santé et sur tout l’organisme de l’homme. En effet, l’alcool influence la personnalité de l’homme et altère son jugement. Nombreux sont les organes qui sont impactés lors de la prise de l’alcool. De par le monde, des milliers de personne  meurent chaque année des accidents routiers dus à l’alcool au volant. L’alcool nuit donc à la capacité de conduire. Pourquoi l’alcool est-il dangereux en matière de sécurité routière ? Découvrez donc dans cet article, comment l’alcool agit sur le comportement et notamment sur la confiance en soi ?   

Naviguer au sein de l'article

Qu’est-ce que l’alcoolémie ?

Par définition, l’alcoolémie est la quantité d’alcool qu’une personne a dans le sang. Elle se mesure généralement en grammes d’alcool pur par litre de sang ou en milligrammes par millilitre de sang. Elle  se mesure aussi en milligrammes d’alcool par litre d’air expiré. Ces deux précédés de mesures sont très différents. Un gramme d’alcool pur par litre de sang égale à un demi-milligramme par litre d’air expiré.

La  consommation d’un verre d’alcool fait monter en moyenne le taux d’alcool de 0,20 g/l à 0,25 g/l. Cependant, en fonction de certains éléments notamment le degré d’alcool et le volume ingéré, de la masse corporelle, du niveau de fatigue,  de l’état de santé, et du sexe et l’âge, ce taux peut atteindre 0,30g/L.  Le seuil réglementaire du taux d’alcool est fixé à 0,5 g /L de sang soit 0,25/L d’air expiré. Cependant, pour les conducteurs en situation d’apprentissage ou ceux qui ont un permis probatoire, la limite fixée est de 0,2g/L de sang soit 0,1mg/L d’air expiré.

Par l’intermédiaire du sang, l’alcool une fois consommé se diffuse rapidement dans le corps et se répand dans tous les organes. Généralement, au bout d’une heure, la concentration maximale d’alcool dans le sang est atteinte. Alors que se passe-t-il après une gorgée d’alcool ?

Comment l'alcool agit sur la confiance en soi ?

Que se passe-t-il après avoir bu de l’alcool ?

À partir d’un seuil, l’alcool procure une certaine sensation : le plaisir l’euphorie, l’excitation, etc. En effet, à 0,2g/l, soit un verre, l’alcool a un effet euphorisant.  L’alcool fait ressentir un certain plaisir et une détente sans cesse croissante au fur et à mesure que vous buvez davantage. Tout ceci entrave conjointement notre capacité à prendre des décisions et même à bouger de manière responsable, ce qui peut avoir des suites dangereuses.

Cela entraîne donc un sentiment d’illusion de confiance et de contrôle. Avec seulement quelque gorgée, on assiste à un trouble de coordination et de perte de mémoire. Cela se traduit sur la route par des prises de risques imprudentes comme la vitesse excessive, les doublés sans visibilité, la non-réactivité lors des manœuvres, etc. En effet, l’alcool rétrécit et perturbe, le champ de vision.  

Découvrez nos gobelets doseurs de prévention alcool

Support pédagogique original et personnalisable pour sensibiliser aux dangers de l’alcool

Pourquoi l’alcool modifie le comportement et agit sur la confiance en soi ?

 

Le comportement de l’homme est coordonné par le cerveau. L’alcool produit des effets sur de nombreux organes dans le corps, mais son effet sur le cerveau est ce qui détermine votre comportement une fois sous son emprise. Lorsque vous buvez, l’élimination de l’alcool suit un certain processus. De l’estomac, à l’intestin grêle en passant par le sang, le foie, l’alcool atteint le cerveau.  Une fois le cerveau atteint, à ce stade, on commence à remarquer des changements dans les processus de comportements et de pensées.

Les effets de l'alcool sur la confiance en soi

Manque de confiance en soi et consommation d’alcool

Pour de nombreuses personnes, et notamment chez les jeunes, l’ivresse permettrai d’avoir une meilleure estime de soi, de reprendre confiance, de vaincre sa timidité. En somme, de sortir de sa zone de confort pour aller davantage vers les autres. En 2012, une étude publiée par le British Journal of Psychology a démontré, suite à des échanges avec les clients dans un bar Grenoblois, que sous les effets de l’alcool les interrogés estiment avoir confiance en eux, plus qu’en étant sobre. Or l’alcool et le fait d’avoir confiance en soi ne serait pas tant liés. En effet l’étude est allée plus loin. Un panel de personnes a été sélectionné pour une étude : certains penses consommer une boisson alcoolisée, d’autre une boisson non alcoolisée. Chacune de ces parties consommaient en réalité l’inverse de ce qu’ils pensaient. Ces personnes ont dû se tester à la création d’un slogan publicitaire et ont dû répondre à un questionnaire sur la perception de soi. A la suite de ce questionnaire les personnes pensant avoir bu de l’alcool semblaient avoir davantage confiance en elles, tandis que les autres ayant consommé de l’alcool sans le savoir exprimaient plus un manque de confiance en soi. Cette étude démontre entre autres, qu’une consommation excessive d’alcool entraîne certes une inhibition, mais n’est pas une solution pour aider à avoir confiance en soi.

Altération de la communication nerveuse

C’est bien connu, l’alcool est une substance psychoactive capable de modifier, les activités cérébrales. En effet, il entraîne une réaction chimique qui ralentit l’activité dans le système nerveux central notamment  le cerveau et moelle épinière. Étant donné que  c’est que c’est précisément cette partie du corps qui est chargée de traduire les signaux sensoriels, de contrôler nos fonctions motrices et de gérer les facultés de raisonnement et de comportement, une fois sous l’emprise de l’alcool, ces facultés se modifient. Voilà pourquoi quand on est vraiment en état d’ébriété on peut trébucher en montant sur un trottoir par exemple.

Sécurité routière : conséquences de l’alcool sur l’organisme

Le  nombre de conducteurs qui ont un taux d’alcoolémie supérieur au seuil autorisé représente environ 3% de la totalité des automobilistes, c’est-à-dire une vingtaine de conducteurs dangereux sont croisés en d’état d’ébriété au volant tous les trois minutes. Le risque d’accident de la route mortel ou corporel augmente profusément avec la prise d’alcool.

L'alcool et la confiance en soi, quels impact ?

Conduite sous l’emprise de l’alcool, quels sont les risques ?

L’alcool nuit à la capacité de conduire dès le premier verre. Lorsque vous conduisez  avec un taux d’alcoolémie élevé, vous mettrez non seulement votre vie en danger mais aussi celle des autres.

L'alcool, première cause de mortalité routière

En France, par exemple près de 30% des accidents mortels routiers annuels sont liés à un excès d’alcool. Cela touche notamment les jeunes conducteurs, pour lesquels le taux d’alcool autorisé diffère de celui des conducteurs certifiés. La consommation de l’alcool est incompatible avec la conduite. Ses effets ne tardent pas à apparaitre dès le tout premier verre. En effet, la prise de l’alcool baisse la vigilance et l’attention. Cela entraîne non seulement une diminution des réflexes mais aussi allonge le temps de réaction. Par exemple pour un automobiliste qui conduit en état d’ébriété à une vitesse de 50 Km/h, la distance qui doit être parcourue entre la vue du danger et le freinage sera de 14 mètres. Cette distance s’augmente en fonction du taux d’alcoolémie du conducteur.

Transgression des interdits

À un seuil élevé, et du fait de l’altération du jugement, l’alcool entraîne l’agressivité et la prise importante de risque chez certains conducteurs. Ceci étant, l’automobiliste viol plus facilement par exemple la vitesse normale autorisée, ne respecte pas les panneaux de signalisation, les règles de dépassements, etc.

Conseils pour éviter les risques

Il n’est pas interdit de prendre de l’alcool. Cependant quand vous voulez  prendre  la route, mieux vous abstenir. L’état étant un garant de la santé mentale et physique des citoyens multiplie des actions en matière de sécurité routière. Sur un échantillon de 10 cas d’accidents corporels et mortels routiers, 7 sont dus à un taux d’alcoolémie élevé. Si vous devez vous obligatoirement vous déplacer, empruntez un autre moyen de transport ou faite appel à un autre conducteur sobre. 

Pour les entreprises, associations ou organismes souhaitant sensibiliser aux dangers de l’alcool au volant des solutions existent comme des lunettes de perturbation aux risques de l’alcoolémie ou des gobelets doseurs de prévention alcool . A utiliser lors d’ateliers de sensibilisation, ces lunettes permettent d’éveiller une prise de conscience chez les participants sur les effets indésirables de l’alcool et les risques qu’ils représentent.

Vous l’aurez compris et constatez que l’alcool et la conduite ne vont pas de pair. Même à une faible dose, on constante un ralentissement du temps de réaction et la prise des risques. Alors abstenez et faisons place à la sécurité sur nos routes !

Lunettes de perturbation alcool, fatigue, drogues...

Lunettes de perturbation pour ateliers de prévention aux dangers de la consommation de drogues, d’alcool ou de médicaments.

Partager cet article :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

D'autres conseils prévention à découvrir