Statistique accident de la route en France

Statistique accident de la route en France

Les expressions « accident de la circulation » ou encore « accident de la route » désignent une collision impliquant plusieurs véhicules motorisés sur une voie publique ou privée, ouverte à la circulation et causant des dommages matériels et physiques. Dans certains cas, ladite collision n’a pas lieu forcément entre plusieurs véhicules. Elle peut être juste un évènement survenu entre un engin roulant et une chose, une personne ou encore un animal. En France, selon une statistique accident de la route une personne meurt toutes les 3h environ des causes d’un accident de circulation, il devient donc indispensable de lutter contre l’insécurité routière. Quelles sont les statistiques des accidents routiers en France ? Quelles sont les principales causes d’accidents de la route ? Drivecase vous éclaire sur le sujet !

Naviguer au sein de l'article

Combien de personnes tuées sur les routes de France ?

Selon les derniers chiffres publiés, elles sont en tout 2.780 personnes à avoir perdu la vie en 2020 des suites d’un accident de la route. En 2019, ce chiffre était estimé à 3.244 personnes. On constate, sur la base des statistiques des accidents de la route en 2020 une baisse de 21% du nombre de victimes par rapport à l’année d’avant (2019). Il faut reconnaître que ce sont là des chiffres satisfaisants. Et pour cause, selon les résultats rendus public par l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR), seulement 45 121 accidents ont été recensés en 2020 dans toute la France ; ce qui induit un recul estimé à -19% en comparaison avec les chiffres de 2019.

Cette diminution est aussi observée par rapport au nombre de personnes blessées. On dénombre une régression estimée à -21% lorsqu’on fait une comparaison avec les données de 2019. Plus encore, c’est la réduction du nombre de blessés qui rassure. Alors que 55 836 blessés avaient été recensés en 2019, ils n’ont été que 70 490 à être blessés des suites des accidents de circulation en 2020. Loin de se réjouir, cette baisse apparente n’est liée qu’au fait de la mise en place de mesures de restrictions dans le cadre de lutte contre la Covid-19.

En effet, selon une analyse du Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (Cerema), le trafic routier a baissé de 75% en avril 2020 (période de confinement) par rapport aux premiers mois de l’année où il n’y avait pas de mesures de restrictions particulières. Il est à signaler qu’au titre de la même année 2020, il n’a été enregistré que 1.243 morts d’automobilistes ; ce qui représente une diminution de 379 décès en moins par rapport en 2019.

Statistiques accidents de la route 2020

Par ailleurs, il est enregistré chez les piétons une régression de 19%. Cela signifie concrètement que 391 usagers sont décédés en 2020 alors que 483 personnes ont perdu la vie l’année précédente. La situation des accidents de vélo mérite elle-aussi d’être mise en lumière : 178 décès en 2020. On ne constate pas ici une nette diminution. Mais cette situation s’explique aisément par l’augmentation pendant la période de confinement de la pratique du cyclisme (+31%). Il y a, enfin un dernier constat qui mérite d’être relevé : la mortalité des usagers d’engins de déplacement personnel qui a, elle-aussi baissé au même titre que la mortalité des personnes de 75 ans (-34%).

Au demeurant, si cette baisse du nombre d’accidents et, par ricochet, celui des décès est moins perceptible en agglomération, elle est tout de même très prononcée sur les autoroutes.

Découvrez nos outils de prévention aux risques routiers

Drivecase propose de nombreux outils pédagogiques de sensibilisation aux risques routiers pour entreprises, collectivités, lycées et collèges.

Statistique accident de la route : les principales causes

Certains facteurs sont plus faciles à relever par les forces de l’ordre tandis que les autres sont plus ou moins difficiles à identifier. Selon les statistiques accidents de la route : les causes principales des accidents routiers sont à rechercher dans les comportements humains. Ce qui est certain, la plupart de ces accidents sont le fait de l’homme. On peut alors citer d’une part les causes liées aux comportements humains, et d’autre part les causes qui lui sont exogènes.

Les causes liées aux comportements humains

Elles représentent 90% des accidents corporels recensés et sont, à la fois nombreuses et variées. Attardons-nous sur les plus importantes.

L’alcoolémie

Elle est une source certaine dans la mortalité liée aux accidents de la circulation. Ainsi, estime-t-on que l’alcool serait à la base de 20% des accidents mortels, en raison de son impact sur le temps de réaction. Il est également le facteur ayant causé 2 des 3 accidents qui ont lieu les jours fériés et les nuits des weekends, soit 63% des accidents survenus en ces périodes. Il est donc indispensable de procéder à un dépistage à l’aide d’un éthylotest avant de prendre la route.

La consommation de stupéfiants

En 2019, 731 personnes sont décédées dans un accident de circulation impliquant un conducteur étant sous l’emprise de stupéfiants. Ceci implique un taux global de 23% de la sécurité routière. Les chiffres indiquent, qu’ajouté à de l’alcool, le cannabis rend le conducteur 14 fois plus capable de causer un accident de la route.

L'alcool au volant : principale cause d'accidents

L’usage du téléphone mobile au volant

1/10e des accidents sur les routes françaises sont dus au fait de l’utilisation du téléphone au volant. Aussi, 16% des accidents mortels ayant lieu sur les autoroutes lui sont imputables. D’ailleurs, l’utilisation de son smartphone au volant multiplie le risque d’accidents mortels par 3.

Le non-port de la ceinture de sécurité pour les véhicules et de casque pour les cyclistes ou motards

Ce sont des facteurs aggravant le risque de mortalité lors des accidents de circulation. Et pour cause, 20% des morts sur les routes à la suite d’un accident de la circulation étaient mal attachés ou ne l’étaient pas du tout. Le risque de décès serait réduit de 45% à 50% pour les passagers assis à l’avant d’un véhicule impliqué dans un accident de circulation et de 25% pour ceux assis à l’arrière s’ils mettaient correctement leurs ceintures de sécurité.

Parallèlement, le risque de traumatisme grave peut être réduit à 69% pour les automobiles avec casques impliqués dans un accident de circulation. D’ailleurs, cet équipement est de nature à réduire de 42% le risque de décès de l’automobiliste en cas de choc contre un obstacle fixe.

L’excès de vitesse

C’est la deuxième cause des accidents mortels en France. En excès de vitesse, vous avez 4% plus de chance de provoquer un accident de circulation. Aussi, le choc est plus violent en cas de collision lorsque la vitesse adoptée est supérieure à la vitesse maximale autorisée par le Code de la route. Pour sensibiliser sur les dangers de la vitesse aux volant, il existe du matériel pédagogique de sécurité routière en vente chez Drivecase.

Excès de vitesse accidents de la route

Statistique accident de la route : les causes extérieures

Sans être des facteurs exhaustifs, les conditions météorologiques et les défauts techniques de construction peuvent être cités ici. De façon générale, ils ne sont pas la cause d’incidents mortels. Sans avoir de données précises sur la situation, il serait tout de même intéressant de souligner que ces causes constituent, pour la plupart du temps des facteurs aggravants. Par exemple, conduire en excès de vitesse alors que les conditions météorologiques ne sont pas bonnes pourrait engendrer plus facilement un accident de circulation. Un autre exemple encore : une ceinture de sécurité qui se coince ou plutôt une portière qui refuse de s’ouvrir à la suite d’un accident n’est pas un facteur direct dans la survenance de cet accident.

Découvrez nos outils de prévention aux risques routiers

Drivecase propose de nombreux outils pédagogiques de sensibilisation aux risques routiers pour entreprises, collectivités, lycées et collèges.

Partager cet article

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

D'autres conseils prévention en lien avec le sujet