Alcool et conduite : les effets sur le temps de réaction

Alcool et conduite : les effets sur le temps de réaction

Chaque année, près de 30% des accidents mortels de la route sont dus à une prise excessive d’alcool. En France, le Code de la route prévoit un taux maximum autorisé de 0,5 g/l de sang (soit 0,25 mg/l d’air). Pour les jeunes conducteurs – titulaires d’un permis probatoire ou en situation d’apprentissage – le taux légal est fixé à 0,2 gramme par litre de sang, soit 0,1 milligramme par litre d’air expiré. Qu’importe le type d’alcool, un verre d’une dose standard augmente le taux d’alcoolémie de 0,20 à 0,25 gramme par litre de sang. En cas de doute sur la consommation, l’utilisation d’un éthylotest est recommandée. En cas de contrôle, les sanctions peuvent aller de l’amende, la perte de points, la suspension ou l’annulation du permis de conduire jusqu’à la peine d’emprisonnement. Dans cet article nous vous expliquons comment l’alcool influence le temps de réaction.

Naviguer au sein de l'article

Qu’est-ce que le temps de réaction ?

Le temps de réaction est le temps qui s’écoule entre la découverte d’une situation et l’action qui y répond. Lorsque l’œil voit une information, il la transmet au cerveau, celui-ci analyse l’information puis donne un ordre aux nerfs moteurs. C’est alors que le corps exécute l’action.

Le temps de réaction en voiture

Comme vous l’aurez compris, l’humain est incapable de réagir instantanément. Sauf que le véhicule avance pendant ce laps de temps. Et plus le temps de réaction est long, plus le véhicule parcourt de distance sans que le conducteur n’ait agit. Pour information, le temps moyen de réaction d’une personne en bonne santé est d’une seconde. Cependant, plusieurs facteurs peuvent impacter ce résultat comme la fatigue, la prise de certains médicaments, la consommation de drogue et l’alcool. Lorsqu’un danger survient, l’objectif pour le conducteur est d’éviter l’accident. Pour cela, sa réactivité est primordiale.

alcool-temps-réaction

Lunettes de simulation aux dangers de l'alcool

Lunettes pédagogiques de simulation pour sensibiliser aux dangers de l’alcool au volant.

Dangers alcool temps de réaction

Comment calculer la distance de réaction ?

La distance de réaction représente la distance parcourue par le conducteur entre le moment où il prend connaissance d’une situation et le moment où il agit. Pour calculer cette distance de réaction, il faut prendre le premier chiffre de la vitesse et la multiplier par 3 ou les deux premiers chiffres lorsque la vitesse atteint les 100km/h. Le résultat obtenu correspond au nombre de mètres parcourus. En pratique, si un conducteur roule à 50km/h, le calcul est 5×3 = 15, le conducteur aura parcouru 15 mètres avant de réagir. A 110km/h, le calcul est 11×3 = 33, le conducteur aura parcouru 33 mètres avant de réagir.

L’alcool et la conduite

Selon les chiffres de la sécurité routière, l’alcool est impliqué dans plus de 30% des accidents mortels en voiture. Les accidents en lien avec l’alcool au volant sont plus graves que les autres. Pour le même nombre de personnes hospitalisées suite à un accident, il y a deux fois plus de personnes tuées lorsque l’alcool est impliqué. Enfin, le risque d’être responsable d’un accident mortel est multiplié par 17,8 chez les conducteurs alcoolisés

Quels sont les effets de l’alcool sur la conduite ?

L’alcool est une substance psychoactive. Une fois ingérées, les molécules circulent dans l’organisme et atteignent le cerveau, ce qui perturbe son fonctionnement. Ce processus est très rapide, de 15 à 30 min pour une personne à jeun et jusqu’à une heure si l’estomac est plein. Ce qui signifie qu’il faut moins d’une heure pour que les effets de l’alcool impactent le conducteur et sa réactivité. Ces données peuvent également varier en fonction du sexe de l’individu et de sa corpulence. 

 

Outre les réflexes, l’alcool agit aussi sur la perception de l’individu, notamment la vue. En diminuant le champ de vision, les facultés visuelles d’une personne ayant bu sont altérées. Évaluer les distances et la vitesse devient plus difficile ce qui favorise les erreurs de jugement. Vous êtes perplexe ? Essayez les lunettes de simulation d’alcoolémie et testez votre habilité (pas au volant bien entendu). 

 

En plus de l’impact physique, l’alcool a un impact psychique. Cette substance tend à modifier le comportement de l’individu avec une surestimation de son état et de ses capacités. Cela peut se traduire par des prises de risques inconsidérées, des vitesses excessives et des attitudes dangereuses.

Alcool temps de réaction

Est ce que l’alcool diminue le temps de réaction ?

Oui l’alcool modifie le temps de réaction d’un humain. Et ses effets se font ressentir dès le premier verre. Selon un rapport ”Addiction Suisse” sur l’alcool et la sécurité routière, deux verres suffisent pour augmenter le temps de réaction de 50%. Mais deux verres, ça correspond à quelle quantité d’alcool exactement ? Pour tout savoir à ce sujet, retrouvez notre article sur les doses d’alcool. Le temps de réaction passe de 1 seconde en temps normal à 1,5 seconde. Cette demi seconde, aussi anodine paraît elle, peut jouer un rôle considérable selon la vitesse du véhicule. En guise d’exemple, voici la comparaison de deux automobilistes – l’un sobre, l’autre ayant bu deux verres d’alcool – face à un danger dans une voiture roulant à 50 km/h. Le premier aura besoin de 40 mètres pour s’arrêter, le deuxième aura besoin de 8 mètres supplémentaires. Plus le véhicule est rapide, plus cette distance de freinage se rallonge. Cela s’explique en partie par la baisse de la vigilance et de l’attention de l’automobiliste ainsi que la diminution de sa résistance à la fatigue. 

Conséquences de l’augmentation du temps de réaction

Avec l’alcool, l’automobiliste ne prendra probablement pas les meilleures décisions en cas de danger. En parallèle, il est certain qu’il ne réagira pas plus rapidement qu’une personne sobre. Son temps de réaction est allongé. Chaque année, plus de 2000 perdent la vie dû à l’alcool sur les routes de France. Pour lutter contre ces comportements, il existe des solutions comme la prévention. Par exemple, souffler dans un éthylotest ou raisonner un ami qui a trop bu. D’ailleurs, est-ce que vous en avez un dans votre véhicule ? A votre avis, c’est obligatoire ou pas ? Retrouvez toutes les réponses dans notre article dédié.

Parce que chez Drivecase il nous tient à cœur d’accompagner les entreprises et les collectivités dans leur stratégie de prévention routière, nous vous proposons une large gamme de matériels pédagogiques destinés à sensibiliser les conducteurs sur les dangers de la route et de l’alcool. Pour une sensibilisation impactante, notre équipe vous recommande les lunettes de simulation d’alcoolémie. Pédagogiques et ludiques, elles permettent une prise de conscience rapide sur les perturbations visuelles et sensorielles. Les lunettes reproduisent les effets de distorsion, modifient la perception des distances, troublent l’équilibre et impactent le temps de réaction. L’utilisateur prend conscience des effets néfastes de l’alcool sur sa capacité à prendre le volant. Très prisées par les formateurs en sécurité routière, les lunettes de simulation d’alcool sont des outils indispensables pour animer une session de sensibilisation. Retrouvez plus d’informations et découvrez notre gamme de lunettes de simulation d’alcoolémie, de fatigue, de drogue, cannabis et LSD.

Éthylotests chimiques personnalisés certifiés NF

Éthylotests chimiques sans ballons certifiés NF et NFX, pour conducteurs expérimenté (taux 0,5 g/L de sang) et jeunes conducteurs (0,2 g/L de sang).

Partager cet article :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

D'autres conseils prévention à découvrir