Véhicules de plus de 3,5 tonnes : des autocollants angles morts obligatoires

Les angles morts sont à l’origine de nombreux accidents de la route, ils sont d’autant plus dangereux lorsqu’ils concernent des personnes vulnérables : piétons, cyclistes, trottinettes, deux-roues... Face à ce danger et afin d’améliorer la sécurité des usagers de la route les plus vulnérables, le gouvernement a décidé d’instaurer l’obligation d’installer une signalétique autocollante sur les camions de plus de 3,5 tonnes. Ces autocollants doivent êtres collés sur chaque côté et à l’arrière du véhicule. Cette obligation a pris effet le 1er janvier 2021.

 

Le danger représenté par les angles morts

Un angle mort est une zone se trouvant hors champ de vision de l’automobiliste lorsqu’il est au volant. Ces zones peuvent être très dangereuses car elles peuvent cacher un piéton, un cycliste, une trottinette, un motard ou un autre usager de la route. En France, 10% des accidents mortels chez les piétons ont pour cause l’angle mort. Chez les cyclistes, ce pourcentage est de 8%. A Paris, les angles morts sont même responsables de près d’un tiers des accidents mortels selon la préfecture de police.
En 2020, suite à la crise sanitaire liée à la Covid-19, les déplacements en vélo ont nettement augmentés. Malheureusement cela s’est traduit par des taux de mortalité records : 29 cyclistes ont perdu la vie au mois de juillet et 37 en septembre 2020. Pour la sécurité routière ces chiffres sont très graves, car ils interviennent dans une période où les autres chiffres concernant la mortalité routière ont baissé.

 

Des autocollants pour prévenir les angles morts

Face à ces chiffres records, le gouvernement a décidé d’imposer aux poids-lourds, bus et car de coller un autocollant indiquant les angles morts sur leur véhicule. Cette mesure a pris effet le 1 janvier 2021 suite à un décret apparu au journal officiel le 19 novembre 2020. L’objectif est d’améliorer la sécurité du cycliste et du piéton.

Sont concernés, tous les véhicules de plus de 3,5 tonnes circulant en milieu urbain. Ces véhicules doivent rouler avec ces étiquettes autocollantes collées de chaque côté et à l’arrière. Le non-respect de cette règle est considéré comme une infraction au code de la route. Les conducteurs d’un poids-lourd ne disposant pas de ce marquage en ville est passible d’une contravention de quatrième classe : amende de 135€. Cette amende ne sera pas applicable pendant 3 mois et pendant un an pour les véhicules disposant déjà d’un affichage mais non conforme au nouveau. Les anciens autocollants seront par la suite interdits.
Le nouvel affichage est unique et dispose de visuels représentant dans une zone jaune, tous les angles morts du conducteur. La signalétique est de forme rectangulaire, le rectangle doit mesurer 25 cm de hauteur et 17 cm de largeur.


Mais où placer précisément ces autocollants ?
- Pour les véhicules motorisés, les remorques et les semi-remorques (3.5 et 3.6 de l’article R. 311-1 du code de la route), deux autocollants doivent être placés sur les côtés droits et gauches : dans le premier mètre en partant de l’avant du véhicule (hors surfaces vitrées) et à une hauteur comprise entre 0,90 et 1,50 mètre du sol.
- Pour tous les engins cités auparavant : un autre sticker adhésif doit être placé à l’arrière du véhicule à droite à une hauteur comprise entre 0,90 et 1,50m du sol.
Pour les véhicules disposant de contraintes techniques, la signalétique sera à placer au plus proche des mesures indiquées.

A peine mises en place, ces étiquettes adhésives font déjà face à des critiques. Les syndicats représentant les chauffeurs routiers ne pensent pas que cette mesure sera efficace contre les accidents. Le secrétaire général de l’OTRE (organisation des transporteurs routiers européens) Jean Marc Rivera estime lui que l’installation de caméras aurait été plus efficace et se questionne sur la visibilité des stickers adhésifs pour le cycliste, d’autant plus sur les remorques disposant d’une bâche où la pause d’un autocollant est difficile. La fédération nationale des transports routiers (FNTR) craint elle que la responsabilité du chauffeur soit aggravée si son véhicule ne comporte pas de signalisation.

Quoiqu’il en soit, en plus du sticker autocollant angle mort, de nouvelles règles de sécurité vont être apportées dans les années à venir pour contrer ce danger et circuler en toute sécurité. A partir de 2024, un camion neuf aura l’obligation de disposer de radars avec avertisseur sonore. Et en 2022, les poids-lourds pourraient également avoir l’obligation d’être équipés de caméras anti angles morts. Toutes ces mesures ont pour objectifs d’améliorer la sécurité des cyclistes et des piétons. Afin de les protéger au mieux, nous vous proposons chez Drivecase toute une gamme de produits destinés à la sécurité des piétons, des vélos et des motos.