Accidents de vélo : statistiques et explications

Accidents de vélo : statistiques et explications

Des centaines de cyclistes subissent un accident de vélo chaque année. Ils se voient tués dans un accident de la circulation et sont victimes de la mort sur la route. L’accident n’est pas causé par le vélo lui-même mais par celui qui le conduit ou par un autre automobiliste. Zoom sur les causes d’accidents de vélo les plus fréquentes et leurs origines.

Naviguer au sein de l'article

Causes des accidents de vélo

L’IFSTTAR décèle les différentes causes des accidents de vélo. Il s’agit de :

La chute du cycliste

Ce cas est valable pour les 70 % des d’accidents de vélo enregistrés. En effet, le cycliste chute seul après une tentative d’évitement d’un usager (piéton 3 %, ouverture de portière 2,9 %) ou d’un obstacle (trottoir, poteau, véhicule en stationnement, …), après collision contre un obstacle, à la suite d’une glissade sur voie mouillée, de nuit par mauvais temps et mauvaise visibilité, ou encore par déséquilibre (chargement, bandoulière de sac, …)

statistiques-sécurité-vélo

Accessoires de sécurité pour vélo

Brassards réfléchissants, catadioptres, gilet de sécurité, réflecteurs de rayons, casques vélo… Retrouvez l’essentiel des accessoires de sécurité vélo sur drivecase.fr

La chute par intervention d'un autre usager

Ce n’est que seulement dans 30 % des cas qu’on enregistre l’intervention d’un autre usager de la voie publique dans le cas des accidents de vélo. Il est le plus souvent question d’un conflit de trajectoire (46 % des cas) dans lequel 1/3 en intersection, d’une façon récurrente, les cyclistes avouent ne pas avoir été vus par l’antagoniste ou d’une perte de contrôle. La menace est l’angle mort des poids lourds, bus, cars, et des véhicules utilitaires. Ces collisions sont pour la plupart fatales au cycliste. Il peut s’agir d’un accident impliquant un camion ou une camionnette. Dans la majorité des cas, l’antagoniste heurte le cycliste par l’arrière : ce qui confirme que la bonne co-visibilité que procure le double sens cyclable est un atout en faveur de la sécurité et ne constitue en aucun cas une source de danger.

Dans ce cas précis, plusieurs victimes d’accidents sur la route sont enregistrées, du conducteur du véhicule aux passagers ainsi que le cycliste. Lors d’un accident impliquant également cycliste et automobiliste, cela peut arriver lorsque la distance de sécurité entre les deux usagers n’est pas suffisante, notamment lors du dépassement d’un cycliste sur une ligne continue. Selon la gravité de l’accident, on peut enregistrer des blessés légers, des blessés graves, des traumatismes crâniens, des dommages corporels, des dommages matériels, la mort et d’autres séquelles bien graves. Ces pour cela qu’il est essentiel de s’équiper en accessoires vélo de protection ou de haute visibilité en portant un casque vélo personnalisé,un gilet de sécurité vélo, ou en ajoutant des catadioptres vélo.

Accident de vélo : statistiques

ONISR (observatoire national interministériel de la sécurité routière), sous la responsabilité du délégué interministériel à la sécurité routière assure la collecte, la mise en forme, l’interprétation et la mise en ligne des informations concernant les données de la statistique nationale comme internationale de la sécurité routière en l’occurrence les accidents mortels de la circulation. Les données enregistrées par l’observatoire national prend en compte également les données relatives aux accidents de vélo.

En effet, les données prouvent qu’en 2016, 162 cyclistes ont subi des accidents de la route qui leur ont été fatale. Il est constaté que le taux de 2016 a haussé de 8,7 % comparé au taux de 2015 soit 13 cyclistes de plus sont morts. La mortalité routière comprend environ 5 % des cyclistes.

Par ailleurs, entre les années 2000 et 2010, le nombre de cycliste morts dans un accident de vélo a diminué de 6 % environ pour un usage des vélos en hausse. Mais depuis 2010, plus de 150 personnes meurent pour accident de vélo par année et augmente d’au moins 1, 6 % chaque année.

Statistiques des accidents à vélo

En se basant sur les projections faites sur l’horizon 2020, il est bien possible d’enregistrer un nombre de personnes tuées par accident de vélo si la tendance des années passées se poursuivaient. Cette augmentation peut-être également due à la promotion de la pratique cycliste et de l’écomobilité qui se traduit par l’aménagement des infrastructures et la limitation de la vitesse des automobilistes.

La statistique des pays au voisinage de la France qui sont adeptes du cyclisme prouve également la hausse du taux de mortalité liés aux accidents de vélo : plus de 30 % au Pays-Bas et de 15 % au Danemark des accidents de la route étaient des accidents de vélo en 2015.

Il est également constaté que les personnes qui sont exposés au risque d’être tués par accident de vélo sont les personnes. C’est ainsi que sur la période de 2011 à 2016, les personnes âgées de 67 à 70 ans (environ 9 % de la population) constitue au-moins 20 % des personnes tuées dans un accident mortel de la circulation alors que cette tranche d’âge ne fait que 8 % de la mortalité générale. En raison de leur vulnérabilité, les cyclistes sont donc considérés comme des personnes courant le risque d’être tuées chaque heure dans la circulation. Ce risque est trois fois plus élevée que celui des automobilistes.

Diminution des accidents de vélo par augmentation de la pratique de vélo

Cette solution tendancieuse a été adoptée dans plusieurs d’autres pays et a sans doute porté ses fruits. Cette pratique de vélo permet la diminution des accidents de vélo. Surnommée la sécurité par le nombre, la pratique du vélo demeure une pratique fonctionnelle tant pour les piétons que pour les cyclistes. En effet, plus les cyclistes sont nombreux sur la voie publique, plus ils sont bien identifies par les automobilistes et on peut constater une chute exceptionnelle du taux d’accidents. Les villes dans lesquelles les vélos en libre-service ont vu le taux des accidents de circulation liés au vélo diminué considérablement. Aussi, des efforts ont été fournis pour permettre aux cyclistes de s’habituer au trafic urbain comme la création des voies cyclables et des zones de rencontres.

Les accidents de vélo sont beaucoup plus dangereux que les accidents d’automobiles. Il est donc important de s’adapter à la situation routière afin de ne pas être une victime des accidents mortel de vélo. Le respect du code de la route est également un facteur déterminant tant pour les cyclistes, les automobilistes à deux roues et le reste des usagers de la voie publique.

Casques vélo publicitaires

Casques de vélo publicitaires, normés CE, assurant confort et sécurité pour les adultes et pour les enfants.

Partager cet article

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

D'autres conseils prévention en lien avec le sujet