Éthylotest électronique ou chimique : lequel choisir ?

Éthylotest électronique ou chimique : lequel choisir ?

Pour savoir si vous êtes apte à reprendre le volant après une soirée alcoolisée, il est indispensable de procéder à un auto-dépistage, à l’aide d’un éthylotest.  En effet, 28% des accidents mortels sur les routes sont dus à la conduite en état d’ivresse : pour une personne alcoolisée, le risque d’être responsable d’un accident mortel est 8,5 fois plus élevé. Et pour cause, l’alcool diminue fortement les capacités physiques : temps de réaction allongé, surestimation de ses capacités, vision troublée, mauvaise coordination des mouvements… Qu’est-ce qu’un éthylotest ? Quels sont les différents types d’éthylotests existants ? Quels sont les avantages et les inconvénients de chacun, et surtout, entre l’éthylotest électronique ou chimique, que choisir ? Drivecase vous aide à faire le point !

Naviguer au sein de l'article

Qu’est-ce qu’un éthylotest ?

Inventé dans les années 1950, l’alcootest est un outil extrêmement pratique, utilisé pour déterminer si une personne est sous l’influence de l’alcool et si elle est apte ou non à prendre le volant. Ce dispositif détecte à l’aide de réactifs la quantité d’alcool présente dans l’organisme de l’individu en fonction de l’air expiré, et estime la concentration d’alcool sous forme de milligrammes d’alcool par litres de sang.

L’éthylotest est un accessoire de sécurité routière qui vise à prévenir les accidents de la route causés par l’alcool au volant, en vérifiant si le taux d’alcool autorisé (0,5 g/l de sang ou 0,2 g/l pour les jeunes conducteurs en permis probatoire) est bien respecté par l’automobiliste.

Deux types d’éthylotests sont présents sur le marché : l’éthylotest électronique ou chimique.

Ethylotest életronique ou chimique

Éthylotests chimiques & jetables personnalisés

Ethylotests chimiques sans ballons, écologiques, fabirqués en France, et certifiés NF et NFX.

Éthylotest électroniques ou chimique ; quelles différences ?

L'aspect visuel

Tout d’abord, la principale différence s’observe sur leur aspect physique : là où l’éthylotest chimique est composé d’un embout et parfois encore d’un ballon, l’éthylotest électronique est quant à lui constitué d’un capteur, d’un écran LCD et de plusieurs boutons.

Le fonctionnement des éthylotests électroniques ou chimiques

Tout d’abord, la principale différence s’observe sur leur aspect physique : là où l’éthylotest chimique est composé d’un embout et parfois encore d’un ballon, l’éthylotest électronique est quant à lui constitué d’un capteur, d’un écran LCD et de plusieurs boutons.

Une autre différence : le fonctionnement des deux appareils. L’éthylotest chimique comprend un embout, lui-même constitué d’un réactif chimique : le dichromate de potassium. Ce dernier est dosé en quantité suffisante pour s’assurer que la réaction entre les vapeurs d’éthanol et le réactif puisse se faire et délivrer un résultat fiable. Au moment où une personne sous l’emprise de l’alcool souffle dans l’éthylotest, une réaction d’oxydo-réduction se produit et les ions chrome VI orange se transforment en ion chrome III verts. Après une utilisation l’éthylotest chimique doit être jeté et ne peut plus servir une seconde fois.

L’éthylotest électronique quant à lui, est conçu pour permettre plusieurs utilisations, à condition qu’il soit contrôlé et calibré régulièrement. Autre différence par rapport à l’éthylotest à usage unique : il fournit une valeur chiffrée, indiquant la teneur en alcool dans le sang de la personne testée. Le résultat est délivré sur l’écran digital en quelques secondes, grâce à des capteurs électrochimiques qui mesurent précisément l’état d’alcoolémie du conducteur.

Notez bien que pour que votre auto-dépistage soit fiable, il est nécessaire de patienter une heure après le dernier verre d’alcool.

Éthylotest électroniques ou chimique ; quels avantages ?

Éthylotest chimique : faible coût et simple d’emploi

L’éthylotest jetable comporte un avantage considérable de par son prix accessible à tous (entre un et deux euros), et le fait qu’il ne nécessite pas d’entretien et de coût de fonctionnement. Prêt à l’emploi immédiatement, un étalonnage n’est pas nécessaire puisqu’il fonctionne manuellement.

Son utilisation à usage unique constitue l’un de ses inconvénients. Après avoir soufflé dans l’éthylotest chimique, il n’est plus utilisable et l’automobiliste doit s’en procurer un nouvel exemplaire après chaque usage. Ainsi, il est important de disposer de plusieurs éthylotests pour en avoir toujours à portée de main dans son véhicule. L’éthylotest chimique peut également perdre de sa fiabilité à cause de ses embouts, car ces derniers sont réactifs à la chaleur.

Enfin, en utilisant un éthylotest chimique le résultat n’est pas précis et n’indique aucune donnée chiffrée : le conducteur doit ainsi se référer au système de couleur pour savoir s’il est au-dessus du seuil autorisé par le code de la route.

éthylotests chimiques

Éthylotest électronique : fiable et réutilisable

L’avantage principal de l’éthylotest électronique : il n’a pas de date d’expiration. Il s’agit d’un appareil réutilisable, pour lequel il vous suffit de changer l’embout buccal à usage unique avant chaque utilisation. Ainsi, chaque passager du véhicule peut l’utiliser pour vérifier son taux d’alcoolémie et savoir qui est en capacité de prendre le volant en toute sécurité. De plus, sa rentabilité est bien amortie puisqu’il est possible de l’utiliser jusqu’à 300 fois.

La lecture des résultats est également très simple et ces derniers sont bien plus précis que ceux d’un éthylotest jetable.

Cependant, l’éthylotest électronique présente tout de même quelques inconvénients. Son autonomie est limitée, il faut penser à recharger sa batterie. Il est nécessaire d’acheter régulièrement des embouts buccaux et enfin, pour obtenir des résultats fiables et exploitables, un entretien régulier et un étalonnage une fois par an seront indispensables. Donc il ne faut pas oublier de calibrer un éthylotest électronique !

Éthylotests électroniques NF

Drivecase vous propose des éthylotests homologués, utilisés par le plus grand nombre en France et notamment par les forces de l’ordre : fiables, rapides et fabriqués en France.

Éthylotest électroniques ou chimique ; quels avantages ?

Si vous ne savez pas quoi choisir entre un éthylotest électronique et un éthylotest à usage unique, vous êtes sur le bon article !

Quels critères prendre en compte pour choisir votre éthylotest ?

Pour faire le bon choix entre éthylotest chimique et électronique, il est nécessaire de prendre en compte plusieurs aspects qui vous permettront, selon vos besoins, d’acquérir celui qui vous convient le mieux.

Tout d’abord, votre choix dépendra de votre profil de conducteur, et de la somme que vous êtes prêt à allouer pour ce type d’appareil. En outre, il faut vous demander si vous allez l’utiliser régulièrement ou bien si vous aurez recours à l’équipement à quelques reprises uniquement. Ainsi, selon l’utilisation que vous allez lui donner, vous pourrez choisir un éthylotest à moindre coût.

La taille et le design sont également à prendre en compte dans votre choix : si cela rentre dans vos critères, observez s’il est de petite taille, car il vous permettra de le prendre partout sans causer d’inconfort. Votre éthylotest doit également avoir une conception qui convient à vos besoins.

Pour un usage ponctuel : l’éthylotest chimique

L’éthylotest chimique est le modèle le plus utilisé et le plus facile à trouver pour estimer si un conducteur peut prendre la route sans dépasser le taux légal et enfreindre la loi. Pour des particuliers amenés à se dépister ponctuellement, l’éthylotest jetable représente l’outil parfaitement adapté vers lequel se tourner. De plus, son format compact permet de le glisser facilement dans sa boîte à gants, et d’en avoir en permanence à proximité.

Les patrons d’établissements de nuit (bars, boîtes de nuit…) sont dans l’obligation de pouvoir fournir à leur clientèle un accessoire de diagnostic : ces derniers peuvent alors également opter pour des éthylotests chimiques et jetables personnalisés.

De plus pour les professionnels, l’éthylotest jetable est un parfait outil de communication : muni de votre logo, distribuez cet accessoire de prévention lors de vos événements, offrez-en à vos clients et collaborateurs, et démontrez votre intérêt pour la sécurité de tous ! La nouvelle loi éthylotest magasins impose également aux magasins commercialisant des boissons alcoolisées la vente d’éthylotests en magasin.

L’éthylotest électronique idéal pour un usage régulier

L’éthylotest électronique est parfait pour les professionnels (forces de l’ordres, services hospitaliers…) qui sont amenés à procéder à des dépistages réguliers et souvent en grande quantité lors de contrôles routiers par exemple. De même pour effectuer des contrôles d’alcoolémie sur un lieu de travail, dans la cadre d’une lutte contre les conduites addictives, un éthylotest électronique et une quantité suffisante d’embouts buccaux à usage unique représentent la solution adaptée. C’est également le dispositif qui, selon les recommandations des associations engagées dans la prévention routière, est le plus efficace.

En bref, l’éthylotest électronique est adapté aux particuliers sortant régulièrement boire quelques verres, ainsi qu’aux professionnels amenés à procéder régulièrement à une mesure du taux d’alcoolémie. Notons que pour bien rentabiliser le prix de ce type d’éthylotest, il est nécessaire de l’utiliser une centaine de fois. L’éthylotest chimique est lui l’outil de dépistage préféré des particuliers, utilisé pour des autotests ponctuels et peu fréquents.

Gardez bien à l’esprit que quel que soit le modèle que vous choisirez, votre éthylotest doit être certifié NF, obligatoire par la loi française : la norme NF affirme que le fabriquant a suivi toutes les démarches qualité et que votre test d’alcoolémie a bien été testé en laboratoire. Vérifiez également, si vous utilisez un éthylotest jetable, que celui-ci présente une date de péremption : en l’absence de cette dernière, le dispositif n’est pas fonctionnel.

La conduite sous l’emprise de l’alcool représente encore la première cause de mortalité sur les routes, alors n’oubliez pas : boire ou conduire, il faut choisir !

Partager cet article

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

D'autres conseils prévention en lien avec le sujet