Code de la route vélo : les règles de circulation

Code de la route vélo : les règles de circulation

Oui, le code de la route est à connaître par les automobilistes mais aussi par les cyclistes ! Même si un permis de conduire n’est pas obligatoire, la connaissance du code n’en est pas moins essentielle ! Sans cela, les cyclistes s’exposent fortement aux risques d’accidents. Les cyclistes sont souvent en conflit avec le code de la route en vigueur et parfois réfractaires à son application, le code de la route serait conçu pour les automobilistes, on parle alors d’une prédominance aux bénéfices des voitures en oubliant parfois les contraintes et les besoins des cyclistes. 

Est-ce que les cyclistes ont le droit de téléphoner ? Ont-ils le droit d’emprunter les couloirs de bus ?  Autant de questions aujourd’hui qui restent assez floues. Le code de la route vélo étant souvent indigeste, Drivecase fait le tri et vous explique ce qui relève des idées reçues, de la loi en vigueur et des bonnes pratiques préventives à adopter. 

Naviguer au sein de l'article

Code de la route vélo : les panneaux spécifiques

De nombreux panneaux sont réservés aux vélos. Le cycliste a l’obligation d’emprunter la chaussée et de cohabiter avec les véhicules à moteurs. Il n’a pas le droit de rouler sur les trottoirs (sauf pour les enfants de moins de 8 ans). Pour bien se conduire, il faut savoir observer les panneaux et les comprendre. Voici un descriptif :  

panneau interdiction cycliste

Ce panneau (B9b) indique une interdiction du fait de sa forme (rond rouge). Ce panneau interdit l’accès aux vélos dans un environnement défini. Ce panneau est souvent implanté lorsqu’une piste cyclable prend le relais à proximité. 

obligations cycliste

Les panneaux de forme rondes et de couleur bleue sont quand à eux des obligations. Ce panneau (B22) indique la présence d’une piste ou la bande cyclable et l’obligation de l’emprunter. La fin de cette obligation se marque par ce même panneau barré d’une bande rouge (B40)

panneau cyclistes C115 C116

La voie verte est indiquée par ce panneau (C115) qui invite piétons et cyclistes à partager cette voie. Uniquement destinée aux mobilités douces, tout véhicule à moteur y est interdit. La voie verte prendra fin lorsque ce panneau sera barré d’une bande rouge (C116).

panneau cyclistes C113 C114

Le carré bleu est une indication, les panneaux C113 et C114 ci-contre indiquent la présence d’une piste ou de voie. Emprunter cette voie est une recommandation pour la sécurité des cyclistes.

panneau zone rencontre

Le panneau B25 indique une zone de rencontre entre les cyclistes, les piétons et les véhicules à moteur. La vitesse dans cette zone est limitée à 20 km/h. C’est un lieu de partage de la route qui permet de faire cohabiter différents usagers. La volonté de ce panneau est que chacun prenne soin du plus fragile.

Un triangle rouge invite à être vigilant. En effet, ce panneau de danger A21 indique à tous les usagers de la route la présence probable de cyclistes pouvant traverser la chaussée. 

Spécificité des feux rouges et des vélos

Les feux tricolores sont applicables par tous les usagers de la route, cyclistes inclus. Le feu rouge demande l’arrêt absolu et le feu vert permet le passage avec prudence. Ne pas s’arrêter à un feu rouge à vélo est une infraction entraînant une amende forfaitaire de 135€. L’amende est identique pour les automobilistes, néanmoins le cycliste ne perdra pas de points.  Le cycliste devra aussi respecter les panneaux Stop, les “cédez le passage”, les sens interdits… 

Une nuance est désormais envisagée avec le panonceau M12 :

Le panneau M12 et ses variants ont été créés en 2012. Ce sont des “cédez le passage cycliste au feu”. Cela permet aux cyclistes de tourner à droite ou d’aller tout droit lorsque le feu tricolore est marqué de rouge. Selon le sens de la flèche marquée sous le sigle du vélo, le vélo aura plus au moins de possibilités de passage à droite, à gauche, tout droit… Néanmoins, ce panneau reste un “cédez le passage” pour le cycliste qui devra rester vigilant lors de sa traversée.  

Définition des voies

  • Bande cyclable : elle est une voie exclusivement réservée aux cycles à deux ou trois roues sur une chaussée à plusieurs voies (R110-2),celle-ci borde une route ou un chemin accessible à d’autres usagers. 
  • Piste cyclable : elle est une chaussée exclusivement réservée aux cycles à deux ou trois roues (R110-2), celle-ci est sur une voie séparée de la chaussée.  
  • En l’absence de ces voies, le cycliste devra circuler sur la chaussée et le plus à droite possible. 

Le passage piéton et le cycliste

Lors d’un passage piéton simple, le cycliste n’est pas prioritaire, il doit s’arrêter comme les voitures pour laisser passer le piéton. Par contre, les voitures n’ont pas l’obligation de s’arrêter pour un cycliste souhaitant traverser sur un passage pour piétons sauf si celui-ci est marqué d’une bande verte au sol. Les piétons ont la priorité de passage dans toutes les situations, donc la vigilance est de mise ! 

Accessoires de sécurité pour cyclistes

Drivecase vous propose une large gamme d’accessoires pour vélos personnalisables, parfaits pour communiquer sur votre engagement en faveur de la sécurité des cyclistes.

Code de la route pour les vélos côte à côte

Cohabiter avec l’ensemble des usagers est complexe. Lorsque la piste ou la bande cyclable n’est pas existante, l’accès au trottoir est interdit (sous peine d’une amende). Circuler à plus de deux, de front sur la chaussée est une pratique dangereuse. En cas de mise en danger, le cycliste s’expose à une amende de 35 €.  

Vu la difficulté de dépasser un cycliste nous comprenons pourquoi il est important de circuler en file indienne sur la route. En effet, plusieurs vélos de front rendent le dépassement impossible et extrêmement dangereux. Pour rappel, depuis juillet 2015, il est autorisé de dépasser un cycliste lorsqu’une ligne continue est matérialisée au sol, attention seul le chevauchement est autorisé, la traversée est toujours interdite. 

Spécificité du code pour les vélos électriques

Conduire un vélo électrique relève du même code de la route que celui des vélos non motorisés. Le respect du code de la route protège tous les usagers de la route. Il faut alors connaître les panneaux et les bonnes règles de circulation : respecter le caractère prioritaire ou non prioritaires des intersections, respecter les piétons, avertir son intention de changer de direction… Pour un meilleur partage de la route, les règles du code de la route restent les mêmes pour tous ! Néanmoins la législation incite les VAE (vélos à assistance électrique) à ne pas dépasser la puissance nominale électrique à 250 W, soit une assistance à la vitesse jusqu’à de 25 km/h. Au-delà de cette vitesse, il faudra pédaler pour gagner encore quelques km/h !

Les vélos électriques dépassant les 25 km/h

Les vélos électriques ayant une vitesse maximale de 45km/h (appelé les “speedelec”) seront soumis à une autre législation et ne pourront prétendre à tous les droits accordés aux cycles et aux VAE classiques. En effet, ces vélos électriques puissants devront être munis d’une plaque d’immatriculation, ils sont soumis à une formation minimale de 7 heures et ils sont interdits aux enfants de moins de 14 ans.

Quelle assurance choisir ?

Pour les vélos électriques dont la puissance est inférieure à 250 W, il n’y pas d’assurance obligatoire. Les dommages causés aux autres devront être pris en charge par le responsable. La responsabilité civile couvre ce type d’incident. Une assurance spécifique peut être souscrite pour une garantie contre le vol et la dégradation ou la protection juridique du vélo à assistance électrique.   

Les vélos électriques affichant une puissance supérieure à 250 W devront quant à eux, être assurés tel qu’un cyclomoteur pour pouvoir circuler. 

Code de la route : les équipements d'un vélo

Pour circuler sur les routes, les cyclistes ont besoin de voir et d’être vu. A vélo, le conducteur n’est pas protégé par un habitacle, il est donc essentiel d’être le plus vigilant possible et de penser à bien s’équiper avec d’accessoires vélo avant d’entamer sa balade.

Les équipements obligatoires d’un vélo

Le gilet haute visibilité est obligatoire pour circuler la nuit, ou même le jour lorsque la visibilité est insuffisante. Le conducteur et le passager doivent enfiler un gilet lorsqu’ils sont sur les axes secondaires situés hors agglomération. Veillez à ce que le gilet soit homologué (marquage « CE »). En cas de non respect de cette obligation, le cycliste se verra facturer une amende forfaitaire de 35 € pouvant aller jusqu’à 150 €.  

équipement obligatoire à vélo
équipements obligatoires à vélo

L’éclairage est un équipement obligatoire pour voir et être vu. Plusieurs équipements devront être présents : 

  • Des catadioptres arrières (dispositifs rétro-réfléchissants). Ne pas oublier d’équiper la remorque si elle est présente.  
  • Des catadioptres oranges sur les côtés, il est important de vérifier leur état et leur propreté pour gagner en visibilité. 
  • A l’avant du vélo, il faudra prévoir des catadioptres blanc et des oranges sur les pédales. 
  • De nuit ou lorsque la visibilité est insuffisante, le vélo doit être équipé d’un feu avant, de couleur blanche ou jaune et d’un feu de position non éblouissant à l’arrière rouge.    

Un éclairage considéré comme insuffisant ou non réglementaire sur le vélo sera puni par une amende forfaitaire de 11 € pouvant aller jusqu’ à 38 €. 

La sonnette est obligatoire. Un avertisseur est essentiel pour prévenir les dangers et se faire identifier. Le son de son timbre doit être audible au minimum sur les 50 mètres alentour.  Une amende est prévue en cas de non présence de sonnette s’élevant à 11 €.

Les équipements non-obligatoires d’un vélo

Le casque est obligatoire jusqu’à 12 ans, mais il est très vivement conseillé pour les utilisateurs plus agés. Le non-port du casque est facteur aggravant en cas de chute. Il est important de choisir un casque de qualité et homologué (marquage “CE”). Afin que le casque soit efficace, il faudra veiller à ce qu’il soit bien attaché. Pour savoir si un casque est bien à la taille de l’utilisateur, il suffit de réaliser un test : placez le casque sur la tête du cycliste, ne fermez pas l’attache, demandez au cycliste de tourner rapidement sa tête de droite à gauche, si le casque est trop grand, il bougera trop alors qu’un casque adapté suivra le mouvement de la tête. 

casque vélo
écarteur danger vélo

L’écarteur de danger est un outil facultatif mais essentiel à la sécurité du cycliste.  Celui-ci se place à l’arrière et à gauche, et incitera les automobilistes à respecter les distances de sécurité lors de chaque dépassement. Pour votre confort et votre sécurité il existe de nombreux accessoires ingénieux à avoir dans son sac : la cape de pluie, une paire de gants, des bandes rétro-réfléchissantes à fixer sur sur votre sac ou à fixer autour votre mollet comme protection, des serres-pantalon… Ils peuvent être personnalisés et être utilisés comme goodies vélo pour votre communication d’entreprise.

Accessoires de sécurité pour cyclistes

Drivecase vous propose une large gamme d’accessoires pour vélos personnalisables, parfaits pour communiquer sur votre engagement en faveur de la sécurité des cyclistes.

Les autres infractions au code de la route vélo

Avoir un passager sur son vélo est peut être une pratique rigolote mais dangereuse et interdite > une amende de 35 €,

  • Et oui, dépasser la vitesse maximale autorisée est possible à vélo, une amende est prévue pour ce type d’infraction > une amende de 35 €,  Rouler à une vitesse inadaptée par rapport à un environnement est passible d’une amende de 135 €,
  • Ne plus arriver à freiner engage la sécurité du cycliste mais peut aussi coûter cher > une amende de 35 €  (R315-3, 1ère classe),
  • Non, le cycliste n’a pas le droit de téléphoner au guidon de vélo ni d’écouter de la musique ! Oreillettes et téléphone sont proscrits : une amende de 135 € (R412-6-1, 4ème classe),
  • Ne pas conduire sa voiture lors d’une consommation d’alcool est une bonne chose mais attention, rouler à vélo alcoolisé est puni aussi par une amende de 135 €,
  • Ne pas respecter un stop (R415-1 à R415-12, 4ème classe) ou un cédez le passage, rouler dans un sens interdit (R412-9, 4ème classe), ne pas laisser la priorité aux piétons sera puni d’une amende 135 €.

Nous vous invitons à découvrir notre article plus spécifique qui vous détaillera l’ensemble des amendes vélo.

Partager cet article :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

D'autres conseils prévention à découvrir