Apnée du sommeil et conduite : un danger trop ignoré ?

En France, selon une étude OpinionWay, un peu moins d’un français sur dix est atteint d’apnée du sommeil sans le savoir. Une maladie trop ignorée, car silencieuse, et pourtant celle-ci est bien dangereuse et peut avoir des conséquences graves sur la santé de la personne en souffrant, mais également sur celle de son entourage. En septembre dernier, une nouvelle étude italienne réalisée auprès de transporteurs routiers a démontré que beaucoup souffraient de cette maladie, provoquant des endormissements au volant.

Qu’est-ce que l’apnée du sommeil ?

L’apnée du sommeil est une maladie empêchant l’air de passer dans la gorge durant le sommeil à cause des tissus de la gorge qui se relâchent. Ceci provoquant des ronflements. Le terme “apnée du sommeil” est appliqué lorsqu’une personne cesse de respirer au moins 5 fois par heure et ce, pendant au moins 10 secondes. Outre des difficultés respiratoires durant le sommeil, cette maladie a des conséquences plus graves, car la diminution de l’oxygène dans le sang peut entraîner des problèmes d'hypertension, d'infarctus, et favorise l’apparition de cellules cancéreuses.

Quelles conséquences sur la conduite ?

Une personne souffrant d’apnée du sommeil étant mal oxygénée, dort mal, et peut donc souffrir de somnolence, de forte fatigue durant la journée. En octobre 2013, une étude avait démontré que 7 patients sur 10 souffrant d’apnée du sommeil reconnaissaient avoir eu un accident à cause de la fatigue provoquée par une nuit difficile. En septembre dernier une étude réalisée en Italie auprès de 905 camionneurs, au congrès nationale de l’European Respiratory Society, a démontré que la moitié d’entre eux souffrait d’apnée du sommeil, 17% d'hypertension, 6 % de diabète, et 21% se plaignent de fatigue durant la journée. Suite à cette étude, l’institut demande un dépistage auprès des conducteurs poids lourds par les entreprises de transport avant de prendre la route.

Que dit la législation ?

En France environ 90 000 des accidents sont provoqués par la somnolence, de ce postulat un arrêté avait été publié en décembre 2015 désignant l’apnée obstructive du sommeil, comme l’une des maladies susceptibles d’être incompatible avec l’obtention du permis de conduire, ou sous condition qu’il s’agisse d’un permis à durée limitée. Pour l’obtention de ce dernier, une personne souffrant d’apnée du sommeil doit obtenir l’avis favorable d’un médecin agréé par la préfecture de police. 

Le problème étant l’ignorance de cette maladie, en effet 80% des personnes qui en souffrent l’ignorent. D’où la volonté des experts, que ce soit aux entreprises de veiller à la sécurité de leurs collaborateurs prenant régulièrement la route, via un dépistage en amont.

Sources :

https://www-org.pourquoidocteur.fr/index.php?op=ArticleFront&action=showArticle&id=4458

https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/30312-Apnee-sommeil-maladie-routiers

https://www.allianceapnees.org/apnee-du-sommeil-et-permis-de-conduire-que-dit-la-legislation/