La circulation inter-files désormais interdite

La circulation inter-files consiste à circuler en deux ou trois-roues motorisés entre deux files de véhicules à l’arrêt ou se déplaçant à une vitesse réduite dans un trafic dense et encombré.

Le 31 janvier 2021 s’est achevée l’expérimentation de la circulation inter-files (CIF) des motos et scooters sur les routes de 11 départements français. Désormais, depuis le 1er février 2021, dans toutes les régions de France, il est interdit aux véhicules motorisés à deux et trois-roues de circuler entre deux rangées de voiture.

Quel a été le bilan de l’expérimentation, pour quelles raisons la circulation inter-files est-elle interdite, quels sont les perspectives concernant cette pratique populaire chez les motards ? Drivecase vous éclaire sur le sujet !

Circulation inter-files, un bilan décevant

Le 1er février 2016 avait été mise en place une expérimentation pour une durée de 5 ans, à titre exceptionnel et soumise à certaines règles, dans 11 départements particulièrement encombrés aux heures de pointes : en Ile-de-France, ainsi que dans les Bouches-du-Rhône, la Gironde et le Rhône. Cette pratique était autorisée sur des zones bien précises : sur les autoroutes et routes à deux chaussées séparées par un terre-plein central et dotées d'au moins deux voies chacune, où la vitesse maximale autorisée est supérieure ou égale à 70 km/h, entre les rangées de véhicules situées sur les deux voies ayant le même sens de circulation et sur les voies le plus à gauche. Le but de cette expérimentation était de mettre en place un partage de la route apaisé entre automobilistes et deux-roues, respectueux de l’ensemble des usagers, d’encadrer et de sécuriser la circulation inter-files, pratique très répandue chez les motards.

Le CEREMA (le Centre d'études et d'expertises sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement), chargé d'évaluer les expériences sur le trafic inter-files, a remis son rapport au Représentant interministériel de la Sécurité routière. Les chiffres sont peu encourageants : en effet, celui-ci démontre que le taux d'accidents des deux-roues motorisés sur les zones où l’expérimentation de la CIF a eu lieu, a augmenté de 12%, tandis que sur les routes des autres départements, le taux d'accidents a baissé de 10%. Cependant, la croissance au fil des ans s'est stabilisée.

Selon Marie Gautier-Melleray, Déléguée interministérielle à la Sécurité routière, le but de cette expérience était de réduire les accidents impliquant des deux-roues motorisés en surveillant les pratiques de circulation inter-files dans les zones concernées. Cependant, puisque le nombre d’accidents sur les réseaux CIF par rapport aux autres réseaux a augmenté de manière significative dans une zone, et légèrement dans les autres, les résultats ne sont pas à la hauteur de leurs attentes. Par conséquent, de nouvelles expérimentations avec les règles applicables peuvent être envisagées afin de conserver durablement et en toute sécurité ce type de pratique.

Pourquoi la circulation inter-files est-elle interdite ?

Si l’idée était d’encadrer au maximum cette pratique très répandue chez les deux-roues, et jusqu’à présent tolérée, 16 accidents mortels ont été recensés au total lors de la première expérimentation, et aucun des motards concernés ne respectait les règles de cette dernière. Cette expérience n’a donc finalement pas été concluante. Précisons aussi que par rapport aux automobilistes, le risque d'accident mortel pour les conducteurs de 2 et 3 roues motorisés est 22 fois plus élevé et ce pour le même kilométrage parcouru.

Par conséquent, dans toute la France, cette pratique est désormais bel et bien interdite et les conducteurs de deux-roues qui y dérogent encourent une perte de trois points sur leur permis de conduire et une amende de 135€.

Une seconde expérimentation envisagée

Même si le bilan de la première expérimentation n’a pas été concluant, cette dernière a tout de même renforcé la pédagogie sur la circulation inter-files. Ainsi, comme évoqué précédemment, la Sécurité routière envisage ultérieurement une seconde expérimentation plus approfondie, avec un élargissement des zones géographiques concernées, de nouvelles règles de circulation pour les motards et les automobilistes, et une communication adaptée et continue sur le sujet pour parfaire la pédagogie de tous les usagers de la route.

Précisons également que la circulation inter-files n’était tolérée que selon certaines conditions : en cas de circulation très dense, entre les deux voies les plus à gauche et à une vitesse de 50 km/h maximum.

Comment se déplacer à moto en toute sécurité ?

Un déplacement sécurisé en deux-roues motorisés commence par le port d’un bon équipement : Drivecase vous propose une gamme complète dédiée à la sécurité des motards.

Pour une protection discrète et efficace, nous vous proposons notre Gilet Airbag motard jaune fluo Turtle 2 Helite™, disponibles en 4 tailles. Ce gilet airbag vous assure une protection optimale, protégeant le cou, le dos, la colonne vertébrale, la poitrine, les côtes, le bassin et l’abdomen. De plus, cet airbag pour motards vous apporte également une bonne visibilité grâce à sa couleur jaune et à ses parties réfléchissantes situées sur les côtés, au dos et au niveau des épaules. Hautement confortable grâce à son col en néoprène et son textile mesh 3D intérieur, ce gilet airbag ultra sécurisant est également dégagé sous les bras pour une meilleure liberté de mouvement.

Pour des trajets sécurisés, respectez les distances de sécurité avec les autres usagers, adaptez votre vitesse aux conditions de circulation, et bien sûr n’hésitez pas à remercier par un signe les autres conducteurs qui vous laissent passer. La courtoisie et le respect mutuel sont la base d'une route partagée en toute sécurité.