Solution ou gel hydroalcoolique, que choisir ?

Solution ou gel hydroalcoolique, que choisir ?

Depuis le début de la crise sanitaire liée au Covid, les gels, solutions et solutions hydroalcooliques sont devenus des indispensables. Conditionnés sous forme de flacons, lingettes, mousses, sprays, bouteilles ou bidons, les produits désinfectants sont très populaires, mais lequel choisir ? Entre solution ou gel hydroalcoolique ? Quelle doit être sa composition ? Drivecase vous éclaire sur le sujet.

Naviguer au sein de l'article

Qu’est-ce que le gel hydroalcoolique ?

Les gels ou solutions hydroalcooliques sont des composants dont la base est stérile, détruisant par définition 99.9% des bactéries. Ils sont essentiellement composés d’alcool, d’un émollient et parfois d’un antiseptique. L’alcool vise à dénaturer les bactéries et les germes en s’attaquant à leurs membranes, l’émollient vise à apaiser la peau, et enfin l’antiseptique est un désinfectant à usage corporel, régulièrement utilisé dans des produits pharmaceutiques. La différence principale entre le gel hydroalcoolique professionnel et la solution se trouve dans le fait que le gel a davantage un usage corporel (hygiène des mains). La solution peut, quant à elle, être trop agressive pour la peau. Le gel hydroalcoolique permet une désinfection des mains à tout moment sans rinçage.

Découvrez notre gamme de gels hydroalcooliques professionnels.

Certifiés virucides, fabriqués en France et personnalisables !

Comment bien choisir son gel hydroalcoolique ?

Depuis le début de la crise sanitaire, de nombreux commerces commercialisent des gels hydroalcooliques sans vérifier leur composition. Or, certains se sont avérés être insuffisamment désinfectants et donc non-virucides. Pour s’assurer qu’un gel hydroalcoolique est virucide, il faut dans un premier temps vérifier si celui-ci est normé. La norme NF EN 14476 de votre gel permet notamment de démontrer que le gel a répondu à des tests d’efficacité sur un virus nu. 

Solution ou gel hydroalcoolique : que choisir ?

Or, certains produits fabriqués à l’étranger, et étant bel et bien virucides, ne portent pas nécessairement la norme NF, car justement il s’agit d’une norme française. Alors, comment s’assurer qu’un gel fabriqué à l’étranger est virucide ? Il suffit de regarder sa composition ! En effet, si le gel en question contient entre 60 et 70 % d’alcool propylique, éthylique ou isopropylique, alors celui-ci est considéré comme virucide. L’Agence nationale du médicament et des produits de santé (ANSM) rappelle notamment que la composition du gel doit figurer sur l’étiquetage de celui-ci. Cette dernière avait d’ailleurs diffusé, suite à l’épidémie du H1N1, une liste de recommandations quant à la composition des solutions hydroalcooliques. L’institut Pasteur de Lille a également publié de son côté une fiche conseil sur la prise en charge de personnes souffrant du Covid-19, dans laquelle il confirme que les coronavirus humains sont détruits par des produits dont la teneur en éthanol (alcool éthylique), est comprise entre 62 et 71%.

 

Attention, il faut être vigilant quant à la composition des gels présents sur le marché. Certains utilisant des produits trop puissants peuvent s’avérer être nocifs pour la peau et provoquer un fort dessèchement, voire des irritations ou des brûlures. Pour les personnes souffrant d’allergies, il est également important de bien vérifier la composition de chaque produit, notamment pour les gels ou solutions parfumées pouvant contenir des agents allergènes ou gel hydroalcoolique maison.

Les gels hydroalcooliques nettoient-ils les mains ?

Et bien non ! C’est notamment pour cette raison qu’à choisir, le Gouvernement encourage le lavage des mains à l’eau et au savon, lorsque cela est possible, plutôt que l’utilisation d’un gel hydroalcoolique. Bien que le gel soit adapté à une utilisation cutanée, celui-ci peut être irritant en cas d’utilisation trop répétitive. Pour éviter cela, privilégiez les gels contenant de la glycérine, un agent barrière protégeant des gerçures. Le gel détruit les bactéries et virus, mais ne lave pas les mains.

Pour rappel, lorsque l’on se lave les mains, une friction de 40 à 60 secondes est préconisée pour un nettoyage efficace. Concernant l’utilisation d’un gel hydroalcoolique, une friction durant 15 à 30 secondes est préconisée pour une désinfection efficace.

Quand faut-il se désinfecter les mains ?

L’utilisation du gel hydroalcoolique est devenue un réflexe pour certaines personnes ; pour d’autres, il est plus difficile d’adopter les bonnes mesures d’hygiène. Quotidiennement, nous avons l’habitude de toucher des surfaces potentiellement couvertes de bactéries, sans nous en rendre compte. Voici quelques petits rappels des moments où il est très important de se désinfecter les mains : après avoir été en contact avec une personne malade ou présentant des symptômes du Covid, dès que l’on rentre chez soi, après s’être mouché, après avoir éternué ou toussé, après avoir emprunté les transports en communs, après s’être rendu dans un lieu public, après avoir été aux toilettes, avant de manger et avant la préparation d’un repas. En résumé, dès que vous touchez une surface ayant potentiellement été touchée par une autre personne, ayez le réflexe de vous laver ou de vous désinfecter les mains.

solutions ou gel hydroalcoolique laquel choisir ?

Qu’est-ce que la solution hydroalcoolique pour les surfaces ?

Les solutions pour les surfaces ont, tout comme les gels, une fonction bactéricide et virucide. Cependant, selon leur composition, certains de ces désinfectants pour surfaces sont trop agressifs pour une application sur la peau. Une nouvelle fois, il est donc très important de vérifier la composition d’un produit désinfectant, selon l’usage auquel il est destiné. Les désinfectants pour surfaces doivent donc avoir une teneur en alcool éthylique minimum de 62%, ou être normés NF EN 1040 (produits bactéricides) ou NF EN 1275 (fongicides) ce qui vous garantie une performance et durée d’efficacité adéquate.

 

Pour bien désinfecter votre maison, nous vous conseillons de penser à bien appliquer votre produit sur les surfaces régulièrement touchées comme, par exemple, les claviers d’ordinateur, les interrupteurs, ou les poignées de porte. Pour les rainures, ou coins difficiles d’accès, privilégiez des produits en spray ou mousseux, l’effet de vaporisation permettant une meilleure diffusion de l’agent désinfectant. Pour les désinfectants plus liquides, utilisez un chiffon en microfibre pour mieux étaler le produit. N’oublions pas qu’il s’agit de produits puissants, et donc à utiliser de façon modérée, pour éviter d’abîmer certaines surfaces. Concernant le linge, privilégiez le lavage avec une lessive désinfectante. Contrairement aux idées reçues, les lessives désinfectantes sont efficaces dès 40°c (selon le produit). Pour le tissu à usage de protection/ barrière, comme pour les masques de protection, il est cependant recommandé de choisir des tissus pouvant être lavés à 60°c, conformément aux recommandations faites par l’AFNOR pour les masques réutilisables.

 

En somme, toutes les surfaces touchées quotidiennement doivent être régulièrement lavées et désinfectées, pour lutter contre la prolifération des bactéries et contre la propagation du Covid-19. Pour votre maison, votre poste de travail et même votre véhicule de nombreux produits ou astuces existent pour maintenir un environnement sain.

Solution ou gel hydroalcoolique : que choisir ?

Quel format de gel hydroalcoolique choisir ?

Bidon, spray, mousse, gel, lingette… Quel format choisir parmi la multiplicité de produits désinfectants disponibles sur le marché ? Outre l’usage auquel le produit est destiné (comme vu précédemment), le format adéquat dépend également des personnes auxquelles le produit est destiné. Pour un usage personnel, privilégiez un format en flacon de 15 ml à 60 ml, facile à conserver dans son sac à main, sa poche ou sa boîte à gants. Cela vous permet d’avoir un moyen de vous désinfecter les mains, à tout moment de la journée. Pour un usage collectif, à votre domicile ou sur votre lieu de travail, privilégiez des formats plus conséquents de 100 ml à 500 ml. Enfin, pour une distribution à grande échelle : pour vos clients, à l’entrée des magasins ou des lieux publics, ou pour vos collaborateurs en entreprise, privilégiez une distribution de doses individuelles de gel (en général de 1,5 ml, 2 ml ou 3 ml), ou de lingettes désinfectantes. Les distributeurs de gel hydroalcoolique sont également de bons compromis dans ce cas. Sur pied, mural, sans contact, avec pédale… de nombreux distributeurs existent selon vos besoins. Pensez également aux bidons de gels ou de solution hydroalcoolique, pour réalimenter vos distributeurs. Drivecase propose une large gamme de gels et distributeurs adaptés aux divers besoins.

L’eau de javel comme désinfectant contre le Covid ?

L’eau de javel est un produit d’entretien connu pour ses propriétés désinfectantes, notamment pour les sols et les surfaces. Son action virucide dépend de sa concentration, conformément aux explications du CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique). Le chlore présent dans la composition de l’eau de javel va alors dénaturer les particules virales et détruire ainsi les virus, le coronavirus compris.

Les particules virucides du coronavirus peuvent survivre plusieurs heures sur des surfaces métalliques ou plastiques, d’où l’importance de bien les désinfecter. Pour l’appliquer, diluer l’eau de javel dans de l’eau froide (privilégier les eaux de javel à 2,6% de chlore actif). Attention, la dilution de l’eau de javel dans de l’eau chaude est contre-productive et dangereuse ! En effet, l’eau chaude rend la javel moins efficace, et mélangée au chlore, elle peut provoquer des irritations sur la peau. Dans tous les cas, le port de gants est préconisé lorsque vous manipulez de l’eau de javel. Ce produit n’est pas destiné à désinfecter la peau. 

Découvrez notre gamme de gels hydroalcooliques professionnels.

Découvrez notre gamme de gels hydroalcooliques professionnels.

Dans tous les cas, le port de gants est préconisé lorsque vous manipulez de l’eau de javel. Ce produit n’est pas destiné à désinfecter la peau. Contrairement à de nombreuses idées reçues, il est également déconseillé d’utiliser l’eau de javel pour désinfecter les denrées alimentaires (fruits, légumes, etc…). Après avoir effectué ses courses, il est préférable de les stocker quelques heures sans les toucher, avant de les ranger. Pour les fruits et légumes, il est conseillé de bien les laver à l’eau et lorsque cela est possible, de les éplucher avant de les consommer.

Pour rappel, les particules bactériennes du coronavirus ont une durée de vie variant selon les surfaces, mais qui s’estompent avec le temps. Par exemple, sur l’acier inoxydable, sa durée de vie maximale est de 3 jours, sur le papier de 24 heures, et sur le cuivre de 4 heures.

Voilà vous savez tout sur les produits de désinfection ! En somme la règles à retenir, c’est qu’il faut toujours lire l’étiquette avant utilisation. Et ce, qu’il s’agisse de produits antiseptiques, antibactériens, biocides ou fongicides. Drivecase propose notamment pour les professionnels du gel hydroalcoolique personnalisable.

Partager cet article :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

D'autres conseils prévention à découvrir