Utiliser le signe de Romberg pour tester l’alcoolémie

Utiliser le signe de Romberg pour tester l’alcoolémie

Le signe de Romberg est un test pratiqué en neurologie, son nom venant du neurologue Moritz Heinrich Romberg. Il vise à explorer la sensibilité proprioceptive (celle-ci renseigne la position d’un individu dans l’espace par rapport aux éléments qui l’entoure), et l’équilibre d’une personne. Comment cela fonctionne ? Pourquoi ce test neurologique est utilisé pour détecter l’alcoolisme ? On vous dit tout !

Naviguer au sein de l'article

Qui est Moritz Heinrich Romberg ?

Né le 11 novembre 1995, Moritz Heinrich Romberg était un neurologue Allemand, dont les recherches et études multiples ont permis d’identifier de nombreuses anomalies et maladies neurologiques. Connu comme étant également le « médecin des pauvres », Heinrich Romberg est une réelle figure de la neurologie mondiale. On lui doit notamment la description de la névralgie obturatrice, le syndrome de Parry-Romberg et le signe de Romberg.

Qu’est-ce que le signe de Romberg ?

Le test consiste à maintenir une position statique, yeux fermés, puis ouverts, à avoir les pieds joints et les bras tendus. Si la personne testée montre des signes de vacillements ou baisse les bras, alors l’individu souffre de trouble de l’équilibre. À partir de ce test, les origines du trouble de l’équilibre peuvent être multiples :

  • Une ataxie vestibulaire : dans ce cas le déséquilibre provient d’un trouble de l’audition.
  • Une ataxie proprioceptive : ici le déséquilibre est souvent issu d’une maladie dont souffre le patient comme le diabète, un syndrome paranéoplasique, des neuropathies inflammatoires…
  • Une ataxie cérébelleuse : dans ce cas il s’agit d’une atteinte au vermis, souvent provoquée par l’alcoolisme, la sclérose en plaques, un accident vasculaire cérébrale, une tumeur…

Cette donc c’est cette dernière, qui permet entre autres, de détecter grâce à la pratique du signe de Romberg, si une personne souffre d’alcoolisme ou non. Mais ne vous y trompez pas ! Le cervelet n’est pas celui qui dirige les mouvements, du moins pas directement. C’est lui qui va émettre un signal via des neurones, l’alcool agit sur ces neurotransmetteurs comme un « sédatif », réduisant ainsi la synchronisation des mouvements.

 

Outre le cervelet, qui comme nous l’avons vu, entraîne des troubles de la motricité, de la coordination et de l’équilibre, l’alcool a des conséquences sur d’autres régions de votre cerveau. Le premier impact est tout d’abord la réduction de la taille du cerveau. Après 10 à 15 ans, le cerveau d’un gros buveur peut réduire son volume initial de 10% à 15%, l’alcool attaquant le tissu cérébral. L’alcool agit également sur le cortex frontale commandant son comportement en société ainsi que la maîtrise de soi. L’hippocampe, également touché, est la partie du cerveau transformant les souvenirs de la mémoire à court therme vers la mémoire à long therme. La moelle, elle, est la partie du cerveau commandant entre autres la respiration et les pulsations, anesthésiée par l’alcool, elle peut entraîner un coma ou décès. L’hypophyse contrôle certaines hormones comme ceux de la croissance.

Comment utiliser le signe de romberg pour détecter l'alcoolisme

Alcoolisme : pourquoi utiliser le signe de Romberg ?

Plus une personne va consommer de l’alcool, plus ce dernier aura un effet sédatif sur le cerveau. Perte d’équilibre, baisse du temps de réaction, manque de coordination, augmentation de la confiance en soi, l’alcool va avoir un effet direct sur le cervelet.

Outre la position « classique » du signe de Romberg consistant à rester statique sur ses jambes et avoir les bras tendus à 45°, d’autres dérivés de tests d’équilibres ont vu le jour. Par exemple demander à une personne de rester statique mais sur une seule jambe cette fois, pour une durée de 5 secondes. La coordination et la précision des gestes peut-être également évaluée par des tests consistant à toucher son nez ou à disposer son talon sur son genoux.

Le signe de Romberg est aujourd’hui utilisé notamment par la police américaine, reconnu comme l’un des 3 tests efficaces permettant d’évaluer l’état de sobriété d’une personne directement sur le terrain, avant d’effectuer des tests plus approfondis. Ces tests plus approfondis étant indispensables car comme évoqué plus haut, car il existe de multiples causes d’échec au test de Romberg.

Découvrez nos parcours alcoolémie personnalisés

Sensibilisez vos collaborateurs aux dangers de l’alcool au volant grâce à des parcours pédagogiques.

Sensibiliser aux dangers de l'alcool grâce au signe de Romberg

L'alcool en milieu professionnel, une problématique réelle

D’après l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), l’alcool serait à l’origine de 15% à 25% des accidents mortels en entreprise. Sujet tabou, il est bien souvent difficile pour les employeurs d’aborder le sujet, de même que pour les salariés. Pourtant l’alcool s’avère toujours présent en milieu professionnel d’autant plus avec le confinement. En effet bien que la consommation d’alcool ai réduit chez les jeunes de part la fermeture des restaurants et bars, de nombreux professionnels en télétravail ont vu leur consommation d’alcool augmenter. Un phénomène croissant dont l’origine provient du stress et du contexte ambiant.

Des ateliers de sensibilisation inspirés du signe de Romberg

Inspirés de ce test, Drivecase propose une gamme de parcours lunettes alcoolémie divers, avec plusieurs tailles et motifs (herbe, bitume, sable etc …) à utiliser conjointement à nos lunettes de simulation alcoolémie reproduisant les effets visuels provoqués par la fatigue, la prise de stupéfiants ou d’alcool. Associés à la logique du test de Romberg, ces lunettes permettent ainsi d’émettre une réelle prise de conscience chez vos collaborateurs sur la corrélation entre la consommation d’alcool et la coordination des mouvements.

Ces parcours, conjointement utilisés aux lunettes de perturbation permettent ainsi aux entreprises, associations, collectivités etc … de sensibiliser lors d’évènements divers (salons, forums, journées de sécurité au travail) aux dangers de l’alcool et de la drogue au volant.

Comment utiliser le signe de Romberg pour lutter contre l'alcoolisme

Découvrez nos lunettes de simulation alcoolémie

Lunettes pédagogiques reproduisant les effets visuels perçus sous alcool.

Partager cet article

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

D'autres conseils prévention en lien avec le sujet