La consommation de drogues en France : statistiques

La consommation de drogues en France : statistiques

La consommation de drogues a des effets néfastes non négligeables sur l’organisme humain. Elle peut causer des changements de comportement et dans le pire des cas être impliquée dans un accident du travail. Sur le long terme, elles rendent dépendants et entraînent une importante dégradation de la santé. Découvrez ici les différents types de drogues, leur mode de consommation et ce qui dit la Loi à leur sujet ainsi que les statistiques de consommation drogue sur le territoire français.

Naviguer au sein de l'article

Ce que dit la loi sur la consommation de drogue

La réglementation française sur la consommation de drogues tient compte des normes internationales indiquées par l’ONU et l’Organisation Mondiale de la Santé. D’après ces normes, il est possible de classer les drogues en 3 catégories différentes :

  • Les dépresseurs (héroïne, alcool…) : ils impactent sur le système nerveux central en engourdissant le cerveau et en ralentissant le fonctionnement du corps. Ces drogues peuvent également déformer les perceptions.
  • Les hallucinogènes/perturbateurs (LSD, cannabis…) : ils entraînent une désorientation au point où le consommateur aura de la difficulté à se situer dans le temps et dans l’espace. Elles modifient aussi le fonctionnement des sens, comme le toucher ou la vue. Cela déforme alors les perceptions.
  • Les stimulants (caféine, amphétamine…) : dans cette catégorie, les drogues entraînent un état d’excitation et d’éveil accru.

La production, tout comme la distribution et l’usage des drogues sont strictement réglementés. C’est le cas des stupéfiants (cocaïne, opium…) qui sont totalement interdits, sauf pour l’usage médical. Le tabac et l’alcool ne figurent pas dans cette classification. En effet, ils font l’objet d’une réglementation spécifique sur la distribution (vente aux mineurs).

Découvrez notre gamme de tests de drogues

Nos tests de drogues sont destinés aux professionnels : tests urinaires, tests salivaires THC, etc. Ils vous permettent de mener à bien votre campagne de prévention.

Consommation de drogues : les produits

Les perturbateurs et drogues hallucinogènes

Le cannabis :

Il est également appelé shit, dope, hash, blow, herbe grass ou weed. Le cannabis est une plante naturelle qui s’utilise sous 3 formes : l’huile, les tiges, les feuilles et la résine. Cette dernière est disponible sous forme de blocs solides ou de morceaux. Généralement, le cannabis se coupe avec du tabac pour rouler un pétard ou fumer un joint. Il est également possible de le manger ou de le cuisiner.
Pour aller plus loin : nous vous invitons à découvrir notre article sur la différence entre CBD et THC.

consommation de drogues statistqiues 7

La kétamine :

La kétamine est un médicament détourné de son utilisation initiale (anesthésique) pour servir de psychotrope. Elle est généralement snifée.

L’exctasy :

Ses noms familiers sont le E, le shamrocks, le yokes, le mitsubishis et le doves. L’ecstasy est fabriqué dans des laboratoires clandestins dans certains pays d’Europe. Il est consommé sous forme de comprimés portant différents signes et logos. Les comprimés d’ecstasy peuvent aussi contenir d’autres drogues.

La LSD

Également appelé acide, le LSD est disponible sous forme de tout petits comprimés, soit des tabs (cachets) ou dots (points). Cette drogue est contenue dans des petits carrés de carton ou de papier. Le LSD se consomme comme du comprimé et il ne doit pas être pris avec de l’alcool.

Drogues consommées appelées "Stimulants"

La cocaïne :

Cette drogue est aussi connue sous l’appellation de coke, neige, snow ou charlie. Il s’agit d’une poudre blanche conçue à partir de la feuille de coca. Cette dernière est une plante qui pousse en Amérique du Sud. La cocaïne se prend par inhalation, mais peut également se manger ou s’injecter. Il existe également le crack (ou free base, stone, rock) qui est une forme plus addictive de la cocaïne.

Les amphétamines

Ses noms familiers sont le speed, les uppers et le whizz. Les amphétamines constituent un groupe de drogues stimulantes, dont certaines ont été utilisées par le passé pour perdre du poids. Cette drogue se présente sous forme de poudre blanchâtre qui se vend dans un wrap (papier plié). Il est possible de l’avaler, de l’inhaler ou de l’injecter.

Méthamphétamine

Également nommée crystal meth ou meth, cette drogue de synthèse est constituée à partir de pseudoéphédrine et d’éphédrine, des substances contenues dans des médicaments contre le rhume. La méthamphétamine est disponible sous forme de poudre pouvant être avalée, snifée, injectée ou fumée. Elle se présente également sous forme de cristaux, destinés à être fumés.

consommation de drogues statistqiues

Drogues consommées appelées "Dépresseurs"

Le GHB

Sigle de gamma-hydroxybutyrate, le GHB est un dépresseur du système nerveux central. L’alcool se trouve dans cette catégorie au même titre que cette drogue. Disponible sous forme de comprimé, de gélule, de poudre ou de liquide, le GHB se consomme par voie orale.

 

L’héroïne

Le H, le junk, le gear et le smack font parti de ses noms familiers. L’héroïne est un opiacé qui est fabriqué à partir de la morphine. Cette drogue agit sur le système nerveux central et il a un effet dépresseur et perturbateur. L’héroïne se fume ou s’injecte.

Découvrez notre gamme de tests de drogues

Nos tests de drogues sont destinés aux professionnels : tests urinaires, tests salivaires THC, etc. Ils vous permettent de mener à bien votre campagne de prévention.

Consommation de drogues et statistiques en fonction des produits

Depuis ces dernières années, la consommation de drogue en France a considérablement augmentée. Le cannabis est en tête de liste avec 3,9 millions de consommateurs, dont 1,2 million de consommateurs fréquents. Près de 1/3 d’entre eux ont une consommation problématique et 10 % sont au stade de la dépendance. Cette addiction concerne principalement les jeunes, surtout les garçons (80 %).

Ayant un effet de mode, la cocaïne touche essentiellement une population jeune. En 2008, on a compté 3,3 % des jeunes de 17 ans qui ont expérimenté la cocaïne. Jusqu’à présent, on compte plus de 150 000 consommateurs de cocaïne à divers degrés.

Pour l’ecstasy et les nouvelles drogues de synthèse, elles sont de plus en plus courantes lors des soirées rave et dans les établissements de nuit. Quant à l’héroïne, sa consommation connaît une baisse, même si elle est expérimentée par de nombreux jeunes lors des événements festifs. Du côté de la polytoxicomanie, incluant l’alcool, le tabac et les médicaments, la consommation est de plus en plus courante.

consommation de drogues statistqiues2
consommation de drogues statistqiues 3

Les infractions liées à la drogue en France

Les infractions liées à la drogue peuvent se présenter sous différentes formes.

  • Délit de consommation drogue en France : vous commettez une infraction lorsque vous consommez des drogues illicites. Vous risquez 3 750 euros d’amende et 1 an de prison.
  • Délit de trafic de stupéfiants : tout consommateur de drogue qui en procure à autrui est considéré comme un trafiquant de drogue. Dans ce cas, vous risquez 5 ans de prison et 75 000 euros d’amende.
  • Détention, transport, acquisition, offre, cession ou emploi illicites de stupéfiants : de tels délits sont punis de 10 ans d’emprisonnement et de 7 500 000 euros d’amende.
    La nouvelle loi drogue en France, entrée en vigueur depuis 16 juin 2020, applique le paiement d’une amende de 200 euros pour usage de produits stupéfiants. Depuis son application, on recense jusqu’à plus de 28 000 de verbalisations.

Consommation de drogues : moyens de prévention

La consommation de drogues représente un risque majeur pour les entreprises et la société. Il est important de vous faire accompagner dans votre démarche de prévention et de dépistage de drogue, que ce soit auprès des jeunes ou bien au sein d’une équipe de collaborateurs. Pour cela il existe différents moyen de prévention, tel que de faire appel à un organisme externe, spécialisé dans la gestion des addictions et de dépistage de drogue. Faire passer un message clair et pédagogique sera primordial pour sensibiliser le public et pour se donner une chance de changer les comportements. Si vous souhaitez sensibiliser vous même vos publics, il existe également des moyens ludiques tel que les lunettes simulation drogues. Peu coûteuses, elles vous permettront d’aborder le sujet dans la bonne humeur et permettront probablement de délier les langues…

Partager cet article :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

D'autres conseils prévention à découvrir