5 arguments en faveur du port du casque vélo

5 arguments en faveur du port du casque vélo

Quelque soit les trajets empruntés à bicyclette, que ce soit sur des pistes cyclables ou sur la route, le port du casque à vélo réduit en cas de chocs, le risque de blessures voir de traumatismes crâniens. Même si le port du casque obligatoire ne s’applique qu’aux enfants de moins de 12 ans, voici quelques arguments en faveur du port du casque vélo pour tous…

Naviguer au sein de l'article

Port-casque-vélo-arguments

Nos 5 arguments pour le port du casque vélo

L’État avait prolongé jusqu’au 31 mars 2021 le dispositif Coup de pouce vélo afin d’encourager le vélo comme moyen de transport, le ministère de la transition écologique a lancé, quant à lui, le programme « Objectif employeurs pro-vélo » afin de soutenir, sur le long terme, la pratique du vélo.

Mais est-ce que la séance d’une heure trente à deux heures, prise en charge par le dispositif, dans le cadre de l’accompagnement à l’usage du vélo est suffisante pour assurer une pratique sans risque, pour générer un abaissement du nombre de tués sur la route ?

L’an dernier, les statistiques d’accident, semblent montrer le contraire…

 

« On se peut, par usage et par expérience, fortifier contre les douleurs, la honte, l’indigence et tels autres accidents mais, quant à la mort, nous ne la pouvons essayer qu’une fois, nous y sommes tous apprentis quand nous y venons. » – Michel de Montaigne

Argument n°1 : La sécurité.
Le taux d'accidents en hausse de plus de 30% sur l'année 2020

Le taux d’accidents de la route impliquant un vélo a augmenté de plus de 30% sur l’année 2020, indice incluant les préjudices corporels et les accidents mortels. Alors, certes, les chiffres sont toujours à remettre dans leur contexte. Le taux de tués et d’accidentés a augmenté mais le taux d’usagers du deux roues a lui aussi progressé, mais de façon bien plus importante. Dans ces conditions, rien de bien surprenant : qui dit plus de pratiquants, dit forcément plus d’accidents. Mais là aussi il faut encore relativiser car, en effet, on peut constater que plus il y a de pratiquants et moins le nombre d’accidents par cycliste est important et moins ces accidents sont graves.

Une des raisons principales réside dans la prise de conscience de la dangerosité de la pratique du vélo. Et cessons de penser que, avoir un accident, c’est toujours la faute de l’autre. Bien souvent le premier responsable c’est d’abord le cycliste lui-même.
Au-delà du fait que plus de 80% des accidents de vélo ont lieu sans tiers, les expertises médicales montrent que ces accidents ont, pour la très grande majorité, pour conséquences des lésions aux bras et à la tête.

Argument N°2 : Avoir le(s) bon réflexe(s)

Que vous pratiquiez le vélo de loisir, sur les routes et chemins de campagne, ou qu’il s’agisse de votre moyen de locomotion en ville pour encourager l’écomobilité, vous ne devriez jamais sortir sans votre casque. Les compagnies d’assurance, couvrant les cyclistes victimes d’accidents de la circulation sur la base de la couverture en responsabilité civile, mettent l’accent sur l’importance des préjudices subis liés à la gravité de l’accident. Quelles que soient les circonstances de l’accident impliquant un usager de la route circulant à vélo sur la voie publique, le non port du casque vélo entraîne, dans plus de 80% des cas, des blessures graves dont les séquelles peuvent être lourdement incapacitantes pour la victime. 

Vous pouvez trouver toutes les excuses du monde pour ne pas porter de casque vélo personnalisé : ce n’est pas pratique ; ça me décoiffe alors que j’ai un rendez-vous professionnel ; ça ne me va pas… Mais quel est le poids de tous ces arguments face à celui-ci : le port du casque vélo peut vous sauver la vie ! Nombre d’accidents mortels auraient pu avoir une autre issue si le ou les cyclistes impliqués avaient porté un casque.

A part si vous avez suivi un entraînement spécifique, lors d’une chute à vélo il est fort à parier que vos réflexes ne seront pas de vous protéger la tête ou de contrôler votre chute par des mouvements acquis, tels qu’on peut les apprendre dans certaines écoles du cyclisme. Une simple chute, même à faible vitesse, peut avoir des conséquences graves voire irréversibles. En ville, le bitume, les bordures de trottoirs, les bornes anti-stationnement, mais également les voitures, les poids-lourds, les scooters, les autres cyclistes, les piétons ou même les chiens, tenus en laisse ou non… représentent des obstacles d’une toute autre dangerosité lorsqu’on est cycliste que lorsqu’on est simple piéton. Nombre de blessés à vélo sont des blessés légers car correctement équipés. 

Casque-vélo-enfant

Port du casque vélo sécurité et style de vie

Argument N°3 : Ne jouez pas sur les mots

Un des « arguments » assez fréquemment employé par les réfractaires au port du casque est : « Je suis prudent, je ne roule pas vite. Je vais à peine plus vite que si j’étais à pied. Je ne vois pas pourquoi je devrais porter un casque à vélo alors que je n’en porte pas en tant que piéton. »

Tout simplement parce qu’en tant que piéton vous avez, d’une part, appris à tomber. Si si, rappelez-vous, vous avez mis quelques années avant de vraiment maîtriser la marche et l’équilibre ; et durant ces années, vous avez acquis des réflexes qui font que, aujourd’hui, en cas de chute, en règle générale, vous limitez la casse et la gravité de l’accident.

Casques vélo publicitaires

Large gamme de casques vélo personnalisables  l’image de votre commune, association ou entreprise. Idéale pour encourager les déplacements à vélo.

Mais à vélo, même à l’arrêt ou presque, si vous perdez l’équilibre, il y a un élément majeur qui va fausser tous ces réflexes durement acquis au cours de votre longue expérience d’apprenti piéton : le vélo lui-même. En tentant de rattraper votre équilibre, de garder votre dignité pour ne pas choir en place publique, vous allez, la plupart du temps et par (mauvais) réflexe, vous agripper au vélo au détriment des gestes qui pourraient amortir votre chute.
Et c’est à ce moment-là, lorsque le casque fait son office en s’interposant, par exemple, entre l’arrête de la bordure du trottoir et votre crâne, que le mot « déroulement » dans la phrase « le déroulement du reste de votre journée » prendra tout son sens car  sans ce casque vous pourriez être grièvement blessé, voire souffrir d’incapacité permanente suite aux séquelles d’un traumatisme crânien.

Et quand bien même vous êtes prudent, respectueux du code de la route, fervent défenseur des règles de sécurité routière, vous n’êtes pas à l’abri d’un accident de la route. Les cyclistes sont parmi les usagers de la route les plus vulnérables. Un accident de la route dans lequel un cycliste s’est fait renverser se solde malheureusement rarement par un constat à l’amiable. Les accidents corporels, sur la route, mettant en cause des automobilistes et des cyclistes sont très souvent des accidents graves venant gonfler les chiffres de la mortalité sur les routes de France.

En voiture vous attachez votre ceinture de sécurité. A vélo, pour limiter l’insécurité routière, vous attachez votre casque. Le non-respect de ces règles élémentaires augmente le risque d’accident mortel. D’ailleurs des Associations telle que la FUB existent pour encourager une pratique du vélo plus régulière, pédagogique et sécurisée.

Port du casque vélo nos conseils

Argument n°4 : Le ridicule ne tue pas

En tant qu’usager de la route, se déplacer dans un paysage urbain très dense nécessite d’être attentif et, nous le savons toutes et tous, il est très facile d’être distrait, pour de nombreuses raisons. En tant que cycliste, il est d’autant plus important d’être visible car une collision avec tout autre véhicule terrestre, au-delà des dommages matériels, peut vous entraîner directement aux urgences si tant est que les sapeurs-pompiers n’aient pas le sinistre rôle de vous ajouter au nombre de tués victimes d’un accident mortel de la circulation. 

Le casque vélo personnalisé fait partie des équipements qui permet de se rendre davantage visible aux yeux des autres usagers. La couleur, les bandes réfléchissantes, pour certains un éclairage LED intégré, sont les « petits détails » qui, souvent, font la différence en termes de sécurité.

Vous avez peur pour votre look ? Au contraire, faites le maximum pour accrocher les regards des conducteurs, des conductrices, des routiers, des conducteurs d’autocar, des chauffeurs-livreurs sous pression au volant de leur camionnette… cela pourra vous éviter de faire partie des faits divers.

L’argument « je n’ai pas une tête à ça » ne tient pas. Le ridicule ne tue pas, le traumatisme crânien en revanche…

Les fabricants ont bien pris conscience que le look est important. Le design des casques a bien évolué depuis quelques années et il est possible d’en trouver pour tous les styles aujourd’hui. C’est le cas notamment du casque vélo Abus, design, tendance et robuste. Mieux vaut être victime de la mode que victime de la route.

Argument n°5 : Sachez montrer l'exemple

Vous pouvez prendre les chiffres des accidents sur les routes dans tous les sens, il est un fait avéré : le port du casque vélo réduit de plus de 80% le nombre de traumatismes crânien lors d’accidents ou de simples chutes à vélos. Ce simple fait conduit à la conclusion que plus le nombre de cyclistes portant un casque sera important, moins le nombre de traumatismes crânien liés à l’accidentologie sera élevé, moins nous dénombrerons de personnes tuées.

Vous avez peut-être des enfants ou en avez très certainement dans votre entourage proche… ne pensez-vous pas que la meilleure éducation passe par l’exemple ?

Le Code de la Route vélo a rendu le casque vélo obligatoire pour les enfants de moins de 12 ans. N’est-il pas plus simple de laisser un enfant copier l’adulte en portant un casque, tout comme lui, plutôt que d’argumenter pour lui imposer le port du casque alors qu’on en porte pas soi-même juste parce que « c’est comme ça » ?

L’argumentaire, ici, peut paraître enfantin, voire capillotracté, mais, très sincèrement, au fond de vous-même, ne pensez-vous pas que nous avons toutes et tous un devoir de responsabilité et d’exemplarité envers les plus jeunes, et qu’agir autrement pourrait paraître tout simplement inexcusable ? 

Casques vélo Abus™

Confortables, designs et tendances, les casques Abus utilisent des technologies innovantes pour une sécurité optimale, pour les adultes et pour les enfants.

Partager cet article

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

D'autres conseils prévention en lien avec le sujet