Ceinture de sécurité : histoire, chiffres, et législation

Ceinture de sécurité : histoire, chiffres, et législation

La plupart des français l’utilise tous les jours, elle sauve des vies, et pourtant, savez-vous vraiment d’où vient-elle ? Dans cet article nous parlerons de la ceinture de sécurité. Une invention qui semble bien commune aujourd’hui, mais dont l’importance est capitale.

Naviguer au sein de l'article

ceinture-de-sécurité

L’histoire de la ceinture de sécurité

L’origine de la ceinture de sécurité

La ceinture de sécurité a plusieurs ancêtres, comme de nombreux objets, elle est le fruit de multiples améliorations. Son premier parent serait un harnais inventé par George Cayley, physicien et expert en aéronautique au début de XIXème siècle. Le 10 février 1885, Edward J. Claghorn dépose pour la première fois un brevet pour une ceinture de sécurité automobile, destiné en priorité aux taxis New Yorkais.  En 1896, ce type de harnais est pour la première fois utilisé en France lors de la course Paris-Marseille-Paris. En 1903, c’est le québécois Gustave Désiré Lebeau qui déposa un brevet pour des « bretelles protectrices pour voitures automobiles ». Notons que cette même année, Mary Anderson déposa son brevet pour les essuie-glaces. Côté aviation, la ceinture de sécurité a également évolué dans les années 1900, avec le général américain Benjamin Foulois qui pris la décision d’ajouter des ceintures aux sièges passagers des avions. Le lieutenant-colonel John Paul Stapp, médecin de l’armée américaine, étudia de près le rapport de force et de vitesse. Suite à un crash-test propulsant une voiture à plus de 200 km/h, ce dernier apporta de nombreuses améliorations au harnais et aux bretelles protectrices. En effet cette expérience ayant mis en exergue les conséquences d’un choc frontal, pouvant amener un passager un traverser le pare-brise.

 

D’autres ceintures de sécurité en « Y » ont été inventées en 1955, comme les ceintures de Roger W. Griswold ou Hugh De Haven, mais ces dernières furent rapidement considérées comme dangereuses au vu de leurs impacts sur le foie et la rate des passagers qui les utilisaient.

Une démocratisation à la fin des années 50

C’est en 1959 que la ceinture de sécurité en 3 points, comme nous la connaissons aujourd’hui fait son apparition. Cette dernière est une création de l’inventeur suédois Nils Bohlin, une anecdote assez cocasse étant donné que ce dernier est également à l’origine du siège éjectable. Engagé chez Volvo, il intègrera donc son invention sur la berline Amazon.

Accessoire rapidement reconnu comme vital, Volvo laissera ce brevet libre de droit pour permettre aux autres constructeurs automobiles d’en bénéficier.

La ceinture de sécurité est-elle obligatoire ?

Longtemps optionnelle, l’obligation du port de la ceinture de sécurité apparaîtra en 1973, à l’avant et hors agglomération. Il faudra attendre 1979 pour que cela soit de même dans les villes. Ça n’est qu’en 1990 que la ceinture de sécurité sera obligatoire aussi bien à l’avant qu’à l’arrière, que ce soit en ou hors agglomération. Notons également que depuis 2005, le conducteur du véhicule est responsable des mineurs non attachés dans sa voiture. En ce qui concerne les autocars, en 2003, boucler sa ceinture était obligatoire dans les véhicules de transports en communs qui en possédait. Mais ça n’est que depuis 2015 que chaque autocar circulant, doit être équipé d’une ceinture de sécurité, pour les passagers et pour le chauffeur.

Qui peut rouler sans ceinture de sécurité ?

Il existe des cas particuliers pour les personnes justifiant d’une raison médicale, rendant le port de la ceinture de sécurité impossible. Pour ces personnes, il faudra présenter un certificat médical provenant d’un médecin agréé (une liste des médecins agréés étant fournie par la Préfecture lors de l’obtention d’un permis de conduire). Ce cas particulier ne concerne pas les femmes enceintes, qui doivent porter la ceinture de sécurité en veillant à placer la sangle basse bien sous le ventre. Pour les femmes enceintes notamment, des accessoires existent pour attraper sa ceinture plus facilement et sans efforts, comme l’assistant pour ceinture de sécurité difficile d’accès.

Pour les enfants de moins de 10 ans, il est recommandé d’utiliser un siège-auto ou rehausseur. En effet on estime qu’avant 10 ans et plus précisément sous une taille de 135 cm, la morphologie d’un enfant n’est pas adaptée au fait de porter une ceinture sur la banquette arrière. Selon le véhicule, l’utilisation du rehausseur n’est pas obligatoire mais recommandé pour les enfants mesurant de 135 à 150 cm.

boucler sa ceinture

Quelle amende pour non-port de la ceinture ?

Le code de la route spécifie que si le conducteur ne porte pas de ceinture de sécurité, ce dernier s’expose une amende forfaitaire de 135 € ainsi que le retrait de 3 points sur son permis. Pour le passager ou les passagers, s’ils sont majeurs ils pourront également être soumis au paiement d’une contravention allant jusqu’à 135€. S’ils sont mineurs, c’est le conducteur qui paiera cette amende.

Assistant pour ceinture de sécurité

Vous avez des problèmes de dos ou des difficultés à attraper votre ceinture de sécurité ? Découvrez l’assistant pour ceinture de sécurité difficile d’accès !

Ceinture de sécurité : les chiffres de la sécurité routière

Bien qu’elle existe depuis des années maintenant, la ceinture de sécurité n’est pas encore automatisme pour tout le monde. En effet, selon une statistique sur les accidents de la route 98,5% des automobilistes déclarent attacher leur ceinture de sécurité à l’avant, or ils sont 16% à ne pas porter la ceinture à l’arrière. En 2017, ce sont près de 2 personnes sur 10 tuées en voiture qui ne portaient pas de ceinture de sécurité. Or cette dernière est essentielle et réduit considérablement le risque de mortalité face à un choc ou d’accident de la route à grande vitesse. Des études de la sécurité routière ont notamment prouvé qu’en cas de choc à 50 km/h le poids d’un enfant de 20 kg se transforme rapidement en un projectile d’une demie-tonne. Tandis que le fait d’attacher sa ceinture de sécurité, conjointement à la présence d’un airbag dans habitacle permettrai d’améliorer la sécurité de 15 à 25%.

ceinture de sécurité voiture

Comment bien attacher ma ceinture de sécurité ?

Pour éviter tout inconfort voire blessure au moment d’un choc, il est essentiel que votre ceinture soit bien positionnée. Pour cela elle doit être placée sur des parties « non molles » du corps, à savoir l’épaule sur la partie haute du corps, et l’os du bassin sur la partie basse. Si la ceinture est trop au niveau du ventre, cela peut toucher les organes vitaux en cas d’accidents. Cette dernière ne doit pas être trop distendue. L’appui-tête est également à ajuster à hauteur du sommet de la tête. Enfin pour que cet équipement de sécurité ne soit pas un piège en cas d’accident, et pour éviter d’être coincé et bloqué par sa ceinture de sécurité, n’oubliez pas d’équiper vos véhicules d’un marteau brise-vitre et coupe-ceinture pour pouvoir vous en extraire en cas de dangers.

Marteau brise-vitre et coupe-ceinture

Marteau brise-vitre ergonomique et personnalisable avec coupe-ceinture et lampe de poche.

Partager cet article

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

D'autres conseils prévention en lien avec le sujet