Test salivaire comment fonctionne-t-il ?

Test salivaire comment fonctionne-t-il ?

En ces temps de pandémie, les tests salivaires sont massivement utilisés pour le dépistage du Covid-19. Un test salivaire peut cependant servir à détecter d’autres choses que la présence d’un virus dans notre corps.Que peuvent détecter ou diagnostiquer les tests salivaires ? Par qui sont-ils utilisés et dans quel cadre ? Comment fonctionne un test salivaire, et quel est le mode de lecture des résultats ? Quels sont les avantages et les inconvénients inhérents à l’utilisation des tests salivaires ? On vous dit tout sur ces DMDIV (Dispositifs Médicaux de Diagnostic In Vitro).

Naviguer au sein de l'article

Test salivaire covid

Que peut détecter un test salivaire ? Quand est-il utilisé, et dans quel cadre ?

Les tests salivaires pour le dépistage de drogues

Les tests salivaires font beaucoup parler d’eux depuis la pandémie de 2020, mais ils existent depuis plusieurs décennies. lls sont fréquemment utilisés par les forces de police pour détecter la consommation de stupéfiants chez les conducteurs, notamment en cas d’accident avec dommages matériels, en cas d’infraction au code de la route, ou lors d’opérations de dépistages massifs et systématiques. Le test salivaire gendarmerie et les prélèvements salivaires sont régis par les articles L 235-2, R 235-3, R 235-4 et R 235-6 du code de la route, s’agissant des contrôles.

Les principales drogues détectées par les tests de drogues salivaires sont le THC (Cannabis), les opiacés, le crack, la cocaïne, les benzodiazépines ou les amphétamines. La durée de détection varie de 6 à 24 heures (et dépasse rarement les 48h), selon les drogues et aussi selon la régularité de consommation. Les substances sont détectables moins longtemps dans la salive que dans les urines, par exemple. A noter que les tests salivaires de dépistage de drogues peuvent aussi être utilisés en tant qu’autotests. On peut trouver ces tests salivaires de dépistage de drogues sur Internet, entre autres. Les tests salivaires positifs doivent toujours être confirmés par une analyse toxicologique en laboratoire.

Autotest salivaire covid

Test salivaire rapide contre le coronavirus. Ce test détecte notamment la présence dans l’antigène du nouveau variant de la Covid-19. 

Les tests salivaires dans le secteur médical

Les tests salivaires sont également un intérêt dans le domaine médical. Le VIH peut être détecté dans la salive par le biais d’un test salivaire rapide (résultats en quelques minutes). Il remplace donc aisément la prise de sang, tout en préservant l’anonymat du patient. Le test détecte les anticorps (Ac) du VIH dans le transsudat de la muqueuse buccale, qui en contient une forte concentration. La FDA aux Etats-Unis (Food and Drug Administration a approuvé ce test dès 2004. En France, ce type de test est disponible en pharmacie, et n’est sont pas remboursé par l’Assurance maladie.

Parmi les tests salivaires actuellement disponibles sur le marché, les tests de dosage salivaire des hormones. Ils détectent l’œstrogène, la progestérone, le DHEA, le cortisol ou la testostérone. Leur intérêt est de mettre en évidence des déséquilibres hormonaux, en particulier en cas de troubles de la fertilité, durant la période de péri-ménopause, ménopause ou andropause. Le fait qu’ils soient disponibles en autotest, permet de les réaliser à différents moments de la journée et de déceler ainsi facilement d’éventuelles déficiences.

Des tests salivaires pour détecter les hépatites (A, B, C, E) sont encore à l’étude en laboratoires et sont néanmoins très prometteurs.

Comment ça marche ? Fonctionnement et procédé chimique utilisé

Le dépistage salivaire, comme son nom l’indique, est un examen de la salive. Le recueil de la salive se fait par le biais d’un bâtonnet de prélèvement ou d’une languette absorbante (la personne doit saliver sur cette languette) ou parfois par crachat dans un tube. Le principe des tests salivaires (dits test immuno-chromatographiques) est le principe de compétition ou de concurrence : ils fonctionnent grâce à une réaction anticorps/antigènes et affichent ainsi directement le résultat, en quelques minutes.

L’anticorps marqué (anti-SRAS-CoV-2, ou anticorps spécifiques aux stupéfiants, par exemple) est enrobé dans la région de la ligne de test. Pendant le test, l’échantillon réagit avec les particules recouvertes d’anticorps dans le test. Le mélange migre ensuite vers le haut de la membrane par capillarité, et réagit avec l’anticorps marqué dans la région de la ligne de test. Si la salive contient de la drogue ou du virus, les molécules s’agglomèrent à l’anticorps respectif et une ligne colorée apparait alors dans la région de la ligne de test.

Pour servir de contrôle de procédure, une ligne colorée apparaîtra toujours dans la zone de la ligne de contrôle, indiquant que le volume d’échantillon de salive suffisant a été prélevé et que le test s’est bien déroulé.

A noter que les résultats s’interprètent de manière différente selon la nature du test.

Test-salivaire-drogue

Avantages et inconvénients : plus faciles et rapides à mettre en œuvre, mais moins fiables ?

L’avantage indéniable du test salivaire est sa rapidité de mise en œuvre comme c’est le cas pour l’autotest salivaire covid. Léger et facilement transportable (il se glisse dans une poche), il est on ne peut plus rapide à effectuer : un temps de prélèvement d’une à deux minutes, et une lecture des résultats dans les dix à quinze minutes. Le prélèvement est facilité, il suffit de le mettre en bouche ou de prélever un peu de salive, ce qui le rend beaucoup plus attrayant que son cousin, le test urinaire.

La lecture des résultats est facile : il est soit positif, soit négatif.

Non-invasif et indolore, il est facilement utilisable en autotest, ou bien chez les enfants et les personnes phobiques des aiguilles, pour qui les prises de sang sont particulièrement stressantes et parfois compliquées, d’où la popularité du test covid salivaire auprès des parents devant tester leurs enfants.

Enfin, le test salivaire permet des opérations massives de dépistage ou de détection : un grand nombre de personnes peuvent être testées en un minimum de temps. D’où son utilisation dans le cadre d’une opération de dépistage de drogue en entreprise par exemple, où dans le cadre de la pandémie lié à la Covid-19, pour un autotest covid en entreprise.

La salive est cependant beaucoup plus facile à recueillir que le sang ou l’urine, par exemple. De plus, les diagnostics salivaires sont envisageables en dehors du cabinet médical, préservant ainsi la confidentialité et l’intimité des personnes chez qui le prélèvement a été effectué.

Cependant, les tests salivaires peuvent présenter certains désavantages. Ils sont considérés comme étant moins fiable que les autres types de tests, principalement à causes des contraintes liées à leur utilisation et leur mode de prélèvement. En effet, le prélèvement salivaire doit être réalisé 30 minutes après toute prise de boisson, d’aliment ou de cigarette médical.

L’autodiagnostic sous forme de test salivaire peut parfois sembler compliqué à utiliser, chez des personnes qui ont du mal à comprendre le mode d’emploi du test, et seront ainsi découragées par sa complexité d’utilisation.

Enfin, son prix peut constituer un frein à son déploiement, tout comme la difficulté à s’en procurer ou à trouver des praticiens de santé qui les proposent (ils ne sont disponibles que dans certaines officines, certains laboratoires et sur des sites internet spécialisés). Les tests salivaires Covid, quant à eux, ne sont pas autorisés à la vente en pharmacie. Malgré ces inconvénients, il reste un outil de diagnostic très simple et extrêmement rapide.

Tests salivaires covid

Dans le cadre de l’épidémie liée à la Covid-19, Drivecase, votre partenaire en prévention, accompagne les entreprises et les collectivités dans leurs opérations de dépistage.

Partager cet article

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

D'autres conseils prévention en lien avec le sujet