Être rappelé

Extincteurs incendies


La lutte contre les départs d'incendie est une mission importante au sein de chaque entreprise ou collectivité. C'est pourquoi il est primordial de s'équiper d'extincteurs de qualité aux normes CE et NF en vigueur. Drivecase vous propose des couvertures anti-feu et un large choix d'extincteurs fabriqués en Europe vous permettant d'eteindre tous types de feux (classe A, B ou C).

La lutte contre les départs d'incendie est une mission importante au sein de chaque entreprise ou collectivité. C'est pourquoi il est primordial de s'équiper d'extincteurs de qualité aux normes CE et NF en vigueur. Drivecase vous propose des couvertures anti-feu et un large choix d'extincteurs fabriqués en Europe vous permettant d'eteindre tous types de feux (classe A, B ou C).

Détails
  • Extincteur design personnalisé

    Réf : P2054
    Made in France

    À partir de 9,39 €

    Min. 60 unités

  • Couverture anti-feu personnalisable

    Réf : P2078

    À partir de 11,75 €

    Min. 100 unités

  • Extincteur poudre ABC 1 Kg

    Réf : P6211
    NF

    À partir de 16,97 €

    Min. 12 unités

  • Panneau d'urgence "Direction"

    Réf : P8609

    À partir de 8,25 €

    Min. 1 unités

Les extincteurs professionnels : réglementation, définition et fonctionnement

Un incendie est une combustion non maîtrisée qui peut causer d’énormes dégâts s’il n’est pas rapidement maîtrisé. Se propageant rapidement dans le temps et dans l’espace, la survenue d’un élément dangereux et la sévérité de ses conséquences peuvent être dévastatrices tant pour l’environnement matériel que pour les personnes se trouvant à proximité. La lutte contre le risque d’incendie au sein des entreprises impose son anticipation, notamment par la mise en place de dispositifs adaptés aux établissements et aux risques potentiels.

Pour assurer une sécurité incendie et répondre à l’obligation légale liée à cette dernière, toutes les entreprises doivent se doter d’extincteurs. Leur mise en place est impérative et régie par la législation du travail. Le type d’extincteur, le positionnement dans les locaux, l’accessibilité et la prise en main par les salariés, sont autant de critères à prendre en compte pour limiter la propagation du feu en cas d’incendie. Focus sur les extincteurs en milieu professionnel.

Réglementation des extincteurs en milieu professionnel

Pour limiter un maximum les risques, la prévention incendie, dès l’implantation des locaux, doit se faire par une définition des emplacements sécurisés des extincteurs ainsi que de l’organisation qui permettra d’éliminer le risque ou, à défaut, de le minimiser. Ce sont ces mesures techniques et organisationnelles qui serviront la maîtrise du risque.

L’article R4227-29 du code du travail stipule que « le premier secours contre l'incendie est assuré par des extincteurs en nombre suffisant et maintenus en bon état de fonctionnement. Il existe au moins un extincteur portatif à eau pulvérisée d'une capacité minimale de 6 litres pour 200 mètres carrés de plancher. Il existe au moins un appareil par niveau. Lorsque les locaux présentent des risques d'incendie particuliers, notamment des risques électriques, ils sont dotés d'extincteurs dont le nombre et le type sont appropriés aux risques. »

Le Code du travail impose également la mise en place de dispositifs de lutte contre l’incendie pour les équipements de travail mobiles automoteurs, sauf si des extincteurs se trouvent déjà à des endroits suffisamment rapprochés de leur utilisation.

Aussi, l’article 10 de l’arrêté du 4 novembre 1993, prévoit que tous les équipements de lutte contre les incendies doivent être identifiés par une coloration des équipements et une signalisation dont la couleur est impérativement rouge. Cette surface rouge doit être suffisante pour faciliter son identification.

L’installation des extincteurs dans des endroits dégagés, à l’entrée des locaux ou encore près des lieux où les risques d’incendies ont été identifiés, est importante. La répartition dans l’établissement, comme définie par le Code du Travail, doit être uniforme et ne pas exiger plus de 15 mètres de déplacement pour trouver un extincteur. Leur emplacement sur les piliers ou sur les murs est fortement préconisé. L’employeur doit aussi s’assurer que la norme CE est visible sur les bouteilles.

La quantité nécessaire d’extincteurs varie en fonction du secteur d’activité :

  • En secteur industriel, l’entreprise doit être dotée d’un extincteur à eau de 9 litres ou d’un extincteur à poudre de 9 kilos ou de trois extincteurs au monoxyde de carbone (CO2) de 5 kilos. Le risque étant plus élevé, la surface plancher préconisée pour un extincteur est de 150 mètres carrés.

  • En secteur tertiaire, l’entreprise doit être dotée d’un extincteur à eau de 6 litres ou d’un extincteur à poudre de 6 kilos ou de deux extincteurs au CO2 de 5 kilos.

Aussi, en vertu de la norme NFS 61-919, le contrôle des extincteurs est rendu obligatoire à des fins préventives. Tous les extincteurs sont soumis à une maintenance annuelle qui doit être réalisée, avec une tolérance de 2 mois maximum, par un professionnel certifié. La personne en charge de la vérification, s’assure de leur conformité avec la réglementation en vigueur et indique, le cas échéant, toutes les mesures correctives mises en œuvre. Une fois l’inspection du matériel de sécurité incendie réalisée, une étiquette « vérifié » est apposée sur le dispositif en y faisant figurer la date de maintenance. Le registre de sécurité devra également faire apparaître toutes ces informations. Cela permettra au chef d’entreprise de justifier de son respect de la réglementation en cas de sinistre.

La norme prévoit aussi une inspection régulière (au minimum tous les 3 mois), qui peut être réalisée par l’utilisateur lui-même et qui permet de s’assurer que :

  • L’emplacement des extincteurs est respecté et qu’ils sont visibles et accessibles avec un bon état extérieur

  • L’aiguille de la jauge de pression est bien située dans la partie verte

  • Les pictogrammes du mode d’emploi sont clairs et bien visibles

  • Le goupillon de scellé de sécurité est présent et en bon état

Même si la réglementation s’impose à toute entreprise, le choix des extincteurs reste lui propre à chaque activité professionnelle et aux risques qu’elle représente.

Quel extincteur choisir en fonction du feu ?

L’efficacité des extincteurs présents dans les établissements, recevant du public ou non, doit être optimale face aux risques d’incendie que représente l’activité professionnelle.

Les causes d’un incendie peuvent être plurielles : thermiques, électriques, chimiques ou encore mécaniques. C’est en identifiant les potentielles causes de départ de feu et le combustible concerné que l’on pourra reconnaître les sortes de flammes à éteindre et définir le système de protection incendie à utiliser.

Les feux ont été répartis en classe et chaque type d’extincteur, par l’agent extincteur qu’il contient, permet d’éteindre des feux spécifiques.

Les différentes classes de feux sont les suivantes :

Classe A - feu de matériaux solides : Concerne les combustibles types bois, papier, tissu ou matière plastique.

Classe B - feu de liquides ou solides liquéfiables : L’essence, l’alcool ou les peintures sont des exemples de liquides inflammables.  

Classe C - feu de gaz : Gaz de ville ou encore origine électrique, lorsque ce type de feu se déclare, il ne faut surtout pas l’éteindre sans avoir fermé la vanne ou le robinet d’arrivée de gaz.

Classe D - feu de métaux : Les feux de classe D concernent en général des environnements industriels très particuliers.

Classe F - feu d’auxiliaire de cuisson : Déclenché par les huiles et graisses sur les appareils de cuisson.

Chaque type de feu peut être éteint par un agent extincteur spécifique :

Pour l’extinction des feux de classe A : extincteurs à eau pulvérisée, avec ou sans additif et les extincteurs à poudre universelle ABC

Pour l’extinction des feux de classe B : extincteurs à eau pulvérisée avec additif, extincteurs au dioxyde de carbone (CO2), extincteurs à poudre BC ou ABC, extincteurs à hydrocarbures halogénés

Pour l’extinction des feux de classe C : extincteurs à poudre BC ou ABC, extincteurs à hydrocarbures halogénés

Pour l’extinction des feux de classe D : les extincteurs à utiliser contre les feux de métaux doivent être choisis avec minutie. Il faut utiliser des extincteurs à poudre spécifique. Poudre de graphite ou encore carbonate de sodium, la poudre à utiliser devra être définie en fonction des métaux qui peuvent être la source de combustion de l’incendie.

Pour l’extinction des feux de classe F : Extincteurs à eau pulvérisée, extincteurs à mousse.

Une fois les extincteurs choisis, le personnel devra être en mesure de pouvoir l’utiliser soit par le biais d’une formation incendie en amont soit, dans l’urgence, par la clarté du mode d’emploi inscrit sur l’appareil.

Comment fonctionne un extincteur ?

Les réceptacles qui contiennent les agents extincteurs diffèrent en fonction du risque :

  • Les extincteurs d’incendie fixes s’enclenchent automatiquement et sont préconisés pour des environnements à risques important contenant, par exemple, des armoires électriques.

  • Les extincteurs mobiles, conçus pour être utilisés à la main, sont montés sur roues et sont dédiés à des utilisateurs formés. Ils constituent un moyen adapté aux risques présents dans les environnements industriels.

  • Les extincteurs d’incendie portatifs sont les plus courants. Ils sont également conçus pour être utilisés à la main et actionnable par tous.

Les extincteurs ont tous le même objectif : déverser leur contenu sur la zone en flammes. Les extincteurs portatifs et mobiles ont deux types de fonctionnement, à pression permanente ou à pression auxiliaire.

  • Le fonctionnement par pression permanente permet, par une simple action sur la poignée, d’expulser le produit hors de l’appareil. Il est constitué d’une chambre sous pression qui, une fois ouverte déverse l’intégralité de son contenu.

  • L’utilisation de l’extincteur à pression auxiliaire fonctionne en deux temps. L’activation de la cartouche de gaz contenu dans le réceptacle, déclenche la mise sous pression. Pour déverser l’agent extincteur, il faudra ensuite actionner la poignée qui l’expulsera. La pression auxiliaire permet d’utiliser l’extincteur par à-coups et de limiter les fuites.

Dans tous les cas, pour une mise en œuvre et une maîtrise du feu efficientes, il faut adopter une méthodologie simple à suivre et prendre les mesures de sécurité adéquates :

  1. Evacuer la pièce ou le bâtiment avant d’agir

  2. Repérer les issues de secours afin de s’orienter de façon à pouvoir sortir de la pièce en feu après l’utilisation de l’extincteur

  3. Vérifier que l’extincteur correspond au type de flammes à éteindre

  4. Respecter les distances d’attaque en fonction de l’agent extincteur diffusé

  5. Retirer le goupillon de sécurité de l’extincteur pour l’utiliser

  6. Actionner la poignée et faire des gestes latéraux avec le diffuseur en commençant par viser la base du feu.

 

La réglementation des extincteurs doit être strictement respectée et les personnes qualifiées doivent mettre en place toutes les actions nécessaires à la prévention incendie. Définir les extincteurs à mettre en place en milieu professionnel est essentiel. Cela permet de répondre à l’obligation de l’employeur de combattre efficacement tout commencement d’incendie dans l'intérêt du sauvetage du personnel. Tout doit être mis en œuvre pour que les situations d’incendie soient rapidement maîtrisées en préservant la sécurité de tous.

Suivez-nous !