Défibrillateurs automatiques & DSA


Les défibrillateurs automatiques (ou semi-auto) commercialisés par Drivecase sont très simples à utiliser grâce à l'accompagnement sonore et visuel de l'appareil. Très répandus dans le milieu des premiers secours, nos appareils de réanimation cardiaque guident l'utilisateurs durant toutes les étapes du massage cardiaque et l'accompagne dans la fréquence et la répition des ompressions thoraciques. Nos défibrillateurs automatiques (DAE) s'auto-test chaque mois et sont livrés avec une garantie de 6 ans.
Les défibrillateurs automatiques (ou semi-auto) commercialisés par Drivecase sont très simples à utiliser grâce à l'accompagnement sonore et visuel de l'appareil. Très répandus dans le milieu des premiers secours, nos appareils de réanimation cardiaque guident l'utilisateurs durant toutes les étapes du massage cardiaque et l'accompagne dans la fréquence et la répition des ompressions thoraciques. Nos défibrillateurs automatiques (DAE) s'auto-test chaque mois et sont livrés avec une garantie de 6 ans.
Détails
  • Mannequin pour défibrillateur

    Réf : P8607

    À partir de 299,00 €

    Min. 1 unités

  • Défibrillateur de formation

    Réf : P8620

    À partir de 330,00 €

    Min. 1 unités

  • Panneau d'urgence "Direction"

    Réf : P8609

    À partir de 8,25 €

    Min. 1 unités

  • Panneau signalétique "Défibrillateur"

    Réf : P8611

    À partir de 8,25 €

    Min. 1 unités

  • Signalétique "Ce site est équipé d'un défibrillateur"

    Réf : P8612

    À partir de 8,25 €

    Min. 1 unités

  • Défibrillateur 100% automatique

    Réf : P8613

    À partir de 1 430,00 €

    Min. 1 unités

  • Défibrillateur semi-auto (DSA)

    Réf : P8624

    À partir de 1 390,00 €

    Min. 1 unités

  • Support défibrillateur intérieur avec alarme

    Réf : P8631

    À partir de 289,00 €

    Min. 1 unités

  • Support défibrillateur extérieur avec alarme

    Réf : P8632

    À partir de 819,00 €

    Min. 1 unités

Quelle différence entre les défibrillateurs automatisés et semi-automatiques ?

  • Le DEA entièrement automatique :

Le défibrillateur enverra le choc électrique après avoir demandé au sauveteur d’appuyer sur un bouton. S’ensuit un message de décompte qui prévient de l’imminence du choc (message vocal : choc dans 3, 2, 1). Sachez que c’est l’appareil qui identifie comme nécessaire ou pas de délivrer le choc. Ce dispositif est préconisé pour les populations non professionnelles ayant ou non une formation à l’utilisation du défibrillateur automatique. 
  • Le DSA semi-automatique :

Le choc est déclenché par l’utilisateur qui doit s’assurer que personne ne touche la victime pendant la délivrance du choc. En effet, si une personne touche la victime, il recevra une part de la décharge qui sera désagréable. Mais le souci, c’est que la victime ne bénéficiera pas de l’entièreté de la puissance de ce choc électrique. Cet appareil est plutôt réservé aux professionnels.
Quel que soit le type de DAE, grâce à une assistance vocale l’utilisateur est guidé pas à pas, du massage cardiaque au placement des électrodes. C’est le DAE qui fait le diagnostic et décide de la nécessité de choquer ou pas. 
Depuis le décret du 4 mai 2007, toute personne est autorisée à utiliser un DAE Défibrillateur Automatisé ExterneLe terme « Externe » ne signifie en rien l’endroit physique où il sera installé, ce terme est en opposition au défibrillateur utilisé en chirurgie cardiaque, soit « Implantable ». Un DAE peut donc être un DEA ou un DSA. Ils sont utilisables par tous, sans avoir à suivre une formation au secourisme ou être médecin.

Cependant utiliser notre défibrillateur de formation peut aider agir plus vite et avec sang-froid quand on sait que c’est en moins de 5 minutes que tout se joue. 


A quoi sert un défibrillateur ?

Un Défibrillateur Automatisé Externe (DAE) est un dispositif médical qui aide à la réanimation de victimes d’arrêt cardiaque. Dans de nombreux cas, le cœur continue de battre, mais le rythme des battements est tellement anormal que les contractions cardiaques sont inefficaces et le cœur ne peut plus assumer sa fonction de pompe sanguine : c’est la fibrillation. Accompagné d’un massage cardiaque, le défibrillateur contribue à augmenter significativement les chances de survie dès les premières minutes de l’intervention. Il analyse le rythme cardiaque et décide si un choc électrique doit être délivré pour rétablir l'activité du cœur.
L’arrêt cardiaque ne devient pas forcément fatal.

En France, chaque année, entre 40 000 et 50 000 personnes sont victimes d’une mort subite, faute d’avoir bénéficié de l’intervention d’une personne qui aurait pu leur sauver la vie en pratiquant les gestes de premier secours et en administrant un choc électrique le temps que les secours et l’aide médicale d’urgence interviennent.

Dans le cadre de la lutte contre la mort subite par arrêt cardiaque, le ministère chargé de la santé a engagé, depuis 2007, des actions en faveur du développement de l’implantation des DAE sur l’ensemble du territoire et de leur facilité d’accès dans les lieux publics tels que centres commerciaux, mairies, places centrales, halles de marché, pharmacies… ou encore les entreprises.


Quelle est la réglementation des défibrillateurs en entreprises et lieux publics ?

Vous possédez un DAE et vous l’utilisez dans le cadre de votre activité professionnelle ou le mettez à disposition de tiers, vous êtes donc exploitant de ce dispositif au sens de l’article R. 5211-5 du code de la santé publique. Vous avez donc 3 obligations, à savoir :

1. Obligations de maintenance du DAE


Le DAE est un dispositif médical soumis à une obligation de maintenance, incombant à l’exploitant, afin de s’assurer que le DAE soit opérationnel. La maintenance doit être réalisée suivant les préconisations du fabricant décrites dans la notice d’utilisation, par l’exploitant lui-même, le fabricant ou sous sa responsabilité. Les opérations de contrôles sont consignées dans un "carnet de vie" du DAE (date de réalisation et type de vérification effectuée, personne ayant effectuée le contrôle, remplacement des électrodes, de la batterie…). Les coordonnées de la personne responsable doivent être indiquées à proximité immédiate du DAE.

2. Obligations de signalétique

Bien signaler la présence de son défibrillateur automatique permet à tout témoin d’un arrêt cardiaque de s’orienter vers le DAE le plus proche et le plus rapidement possible. Trois lettres (DAE) et une croix verte sur un boîtier signale l’appareil. L’arrêté du 29 octobre 2019 relatif aux défibrillateurs automatisés externes et à leurs modalités de signalisation dans les lieux publics et les établissements recevant du public précise les obligations relatives à la signalétique.
Plus d'informations sur https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000039363942

3. Obligation de déclaration du défibrillateur

Tous les exploitants de DAE ont l’obligation de déclarer les données d’implantation et d’accessibilité de leurs DAE au sein de la base de données nationale pour diffuser aux citoyens et services de secours et d’aide médicale d’urgence.

Trois moyens sont proposés à l’exploitant d’un défibrillateur pour procéder à la déclaration :

• Soit au moyen du formulaire disponible sur le portail de déclaration.
• Soit par le dépôt d’un fichier sur le portail de déclaration.
• Soit par une interface technique entre le système d’information de l’exploitant et la base de données nationale, conformément aux spécifications techniques. Pour cela, se rapprocher des équipes du ministère en charge de la base de données (contact@geodae.sante.gouv.fr).

Suivez-nous !